Chronique

GANG - INJECT THE VENOM / Emanesmetal records 2014

Après avoir réalisé 4 albums dans les années 90, nos lascars ont pris une pause avant de revenir aux affaires, et nous pondre une rondelle aux douces effluves métalliques. Donc prenons note.

Un début calme nous accueille avant un riff typique du bon vieux heavy métal !! « Primal reign » attaque donc fort ! Par contre la voix sur aiguë de Bill ne m'emballe pas. Un petit point faible qui je l'espère ne va pas durer tout l'album !! Riff à la Maiden pour « Dying world » qui manque cruellement de personnalité. Tout ça ressemble à une tripoté d'autres groupes, rien ne les différencie. Vraiment dommage.
Ça empire avec le riff de « Chaos for glory » qui est encore moins inspiré. Une sorte de sous groupe des 80'. ça va être long mes enfants !! Seul point positif le groupe est à fond. « Man of shadows » ne va pas améliorer les choses, malgré la bonne volonté des musiciens. On leur accordera un petit mieux tout de même !
« Midnight » est une instrumentale qui semble être copiée sur celle de Scorpions (Coast to coast). Une honte !! « If heaven is hell » et son intro acoustique nous fourvoie, puisque c'est bien du vieux heavy métal que voilà !! Un titre sans grand plus qui durant ces minutes nous ennuie plus qu'autre chose. On accélère le rythme avec « The king became a god » tout aussi passionnante, on a l'impression d'écouter un pseudo Queensryche sans talent. Je sais je suis méchant mais quand même !!
Et il y en a encore !! « State of disgrace » ne va pas améliorer les choses avec sa tentative de heavy épique à la Maiden ! Oui mais voilà n'est pas Maiden qui veut !! Je n'ai plus vraiment le courage de poursuivre mais voilà que débarque « All of the damned » et son riff basique au possible. Vraiment dommage que le groupe soit si ennuyeux car il y a une bonne intention !
Nouvelle intro calme pour « Edge of time » qui n'est toujours pas une ballade, mais bien un morceau épique (encore) qui par contre est bien sympa. Sauf qu'une fois de plus la voix de Bill n'aide pas le groupe. Pourquoi tant de haine !! l'interlude « Behind the gate » ne change pas grand chose tout comme « All the food around ». Une dernière pièce de heavy épique sans originalité ni personnalité qui finira de nous achever.

Conclusion : Et bien voilà un groupe qui est resté encré dans les 80'. de la musique au son en passant par les inspiration (pompages) voilà bien un album et un groupe qui apporte rien de chez rien et surtout ne fait que plus s’enliser un style sursaturé !
 
Critique : Guillaume
Note : 5/10
Site du groupe :
Vues : 4838 fois