Chronique

STATE OF SALAZAR - ALL THE WAY / Frontiers Records 2014

Décidément la Suède regorge de groupes de metal, rock ou autre rock mélodique et associations musicales. Après Work of Art qui avait fait exploser les tabloïds en montrant que le rock mélodique pouvait aussi être fait dans une sauce moderne mais toujours respectueuse des années 80, voilà que State of Salazar, un nouveau quintet suédois vient proposer son premier essai, toujours chez le label maitre du genre, à savoir Frontiers Records. Annoncé comme le digne successeur de Work Of Art, voyons voir ce que ce jeune groupe a dans le ventre avec son premier album.

Rapidement, nous comprendrons que ces jeunes musiciens sont inspirés par les grands du pop rock / rock mélodique. Pourquoi ? Tout simplement en écoutant le premier titre « I believe in you », bien fait mais au combien inspiré par Toto pour les mélodies, et Journey pour les chœurs. Pas de grande surprise, si ce n’est la production qui est haut de gamme. Ambiance fraîche et joviale pour « Field of dreams » qui cette fois ci fais penser à du Asia. Il faut quand même parler de Marcus Nygren et de sa voix claire prenante et puissante parfaitement adaptée à ce type d’effort musical.
L’album se poursuit sur « All the way », grandement orienté vers les américains de Toto une nouvelle fois. Sympa, bien fait mais le manque d’originalité laisse à présager la même potion pour le reste de l’album. Et quand vient la ballade « Love of my life » (ndlr : loin du hit de Queen), c’est un à un cliché musical auquel nous avons droit. Un manque d’inspiration total et du réchauffé, voir calciné.

La suite de l’album va en crescendo, toujours avec des morceaux bien faits, carrés et prenants, qui raviront certainement les fans de rock mélodique invétérés, mais qui pour les amateurs de découvertes musicales risque de ne pas faire mouche car trop proche et trop empreint à donner des sonorités / mélodies extraites des groupes qui ont bercés les musiciens du groupe, à savoir, Queen, Toto, Journey, Chicago et autres Night Ranger, Asia ou autres monstres du rock mélodiques des années quatre vingt.

Conclusion : les jeunes montrent qu’ils ont du potentiel et sortent là un bon album mais qui malheureusement est trop tourné vers leurs influences musicales ce qui donne un gout d’amertume par ce manque d’originalité. A côté de ça, on notera une production de haute volée, et appréciée pour un premier effort.
 
Critique : Lionel
Note : 6.5/10
Site du groupe : Site de State of Salazar
Vues : 5002 fois