Chronique

HUNTRESS - STATIC / Napalm Records 2015

Je vais être honnête avec vous, j’aborde la chronique de HUNTRESS à reculons. La prestation que nous avons pu voir en première partie de Amon Amarth nous a laissé… passablement déçu. (Lire le report de Weska pour vous faire une idée).
Bref, je me lance allez zou ! On y va pour « Static », qui sait j’aurai peut-être une bonne surprise… Après le précédent opus fort décevant on sait jamais. Bon c’est sur la cover mérite déjà un 1/10 (pour l’intention), mais mon dieu que c’est moche…

Le thrash du groupe déballe de bien fouet avec « Sorrow ». Musicalement y’a de la puissance et au niveau du chant aussi. Je peux pas reprocher ça… Mais ça s’arrête là. Y’a pas réellement de feeling, de mélodies accrocheuses. Même le chant de Jill est pas exceptionnel, en fait si par moment, mais c’est décousu.
On continue dans une veine similaire avec « Flesh », ses couplets hargneux et son refrain plus aérien. Le chant est bien mis en avant mais le mixage et la prod restent assez brouillons.
« Brian » déboule avec une intro lourde comme un cassoulet servi pour le dessert, indigeste. Le morceau est plus mid tempo et musicalement bateau. C’est pas mauvais mauvais pour autant, mais y’a rien de très bon non plus. Un peu de changement cependant sur « I Want to Wanna Wake up » plus léger, légèrement punk par moments, mais ce qui est loin de relevé le niveau. Jill est une bonne chanteuse en clair mais dès qu’elle s’essaye à un chant plus éraillé, plus agressif, le résultat est loin d’être convaincant.
Bon là c’est un pavé trooooop long… 8 minutes pour un résultat décevant. « Mania » ne m’a vraiment pas emballé. C’est creux, malgré les changements d’ambiance, les quelques arpèges qui cassent la monotonie servie par le groupe. Mais là 8 minutes de mid-tempo ça pèse.
Ouf retour à la bonne grosse rythmique qui envoie un pti quelque chose. Le son manque de pêche en fait. On dirait du thrash mais par Blink 182 !! « Four Blood Moons » donc. Moyen. Très linéaire. Bonne intro pour le titre éponyme, le morceau pulse pas mal, il est moins statique (oui sans la faire exprès), ça passe mieux.
On arrive à un « Harsh Time on Planet Stoked » assez bateau mais qui cependant nous offre un break bien couillu où le chant de Jill surprend agréablement par une agressivité contrôlée. « Noble Savage » fait retomber la pression par s monotonie, tandis que « Fire in My Heart » apporte une petite lueur d’espoir. Morceau solide musicalement avec par contre la même critique sur le chant. Pseudo éraillé de la miss.

Bon ben dans l’intro je parlais de peut-être une agréable surprise… et ben « ou pas » !
Le groupe est idem en live que sur album. Les soli font un poil moins brouillons, mais musicalement c’est assez tourne en rond et simpliste. Le chant est très imparfait et n’arrive pas à sauver les compos, malgré quelques moments de bravoures, en plus de la bonne volonté du groupe. Un essai loupé.
 
Critique : SBM
Note : 4.5/10
Site du groupe : Site Officiel
Vues : 5393 fois