Chronique

GOROD - A MAZE OF RECYCLED CREEDS / Listenable Records 2015

Comment on pourrait dire… euh… GOROD m’avait fait un orifice dans un endroit où j’en ai déjà un… Bon allez quoi, oui ils m’ont troué le cul avec leur « Perfect Absolution ». Malgré ma non-addiction au gros death, il faut avouer que nos concitoyens ont de la ressource en termes de puissance et surtout de technicité.
Pour ce « A Maze of Recycled Creeds », je m’attends à prendre ma claque !

Comme le calme avant la tempête, « Air de L’ombre », belle intro de l’album jouée au piano a pour but, me semble-t-il de prendre tout le monde à contre pied sur le prochain titre. Et ça loupe pas !! « Temple of The Art-God » vous arrive dans la gueule comme un 8 tonnes lancé à 130 km/h. Le death que le groupe sert est toujours très mélodique musicalement et vous dévisse la tête avec le chant. Faut dire qu’ici Julien « Nutz » frôle le brutal death. Bon ça claque à mort mais comme disent les autres, ça vous met la chetron ça com !
« Celestial Nature » est à l’opposé. La rythmique est ultra technique et chiadée, entre death et hard FM. Le chant revient sur quelque chose de plus standard par moment ça… « Allège ». Mais putain les breaks de ouf !! Ce morceau c’est de l’art. Point.
« Inner Alchemy » démarre très léger, hyper mélodieux, hyper prenant. Après on reprend la voie du titre précédent, des putains de rythmiques où ils y a presque, je dis bien presque trop d’informations. Mais toujours transcendant.
Ambiance technico-death messe noire sur « The Mystic Triad Of Artistry ». Après ça martèle des blasts de killer, un chant tantôt plus clair, frôlant parfois avec du Gojira. Un poil long les six minutes à cette puissance malgré tout. « An Order to Reclaim » est, de part son chant, atypique. On est sur un chant quasi clair ultra éraillé, mais toujours secondé par des compos ultra techniques. Ça met la tronche à l’envers !! Puis on poursuit dans la même voie avec « From Passion To Loneliness » qui alterne passages brutaux et passage narré plus posés. Moins stimulant du coup mais ça laisse respirer.
« Dig Into Youself » démarre très hard FM mais ça dure pas, un chant brutal comme ça n’est pas dans les spécifications du style. L’intro aérienne et légèrement psychédélique de « Rejoice Your Soul » lance un morceau plus… bizarre. Pas trop violent, pas speed, un peu inclassable en fait. Mais j’aime moins déjà. Même si je reconnais la prise de risque.
Retour à quelque chose de quasi brutal death avec « Syncretic Delirium » et… putain je sais plus où j’habite !!! Blasts, riffs dantesques hyper techniques, mon cerveau est pas habitué… Puis quelle rage au chant !! Excellent break hyper mélodique et solo captivant, du grand art à la gratte !

Malgré la technicité et la richesse des compos, mon cerveau est assez heureux de se poser un peu. (Rien de péjoratif) ; Non au contraire GOROD sort un death métal de très haute volée. Mais par contre il faut aimer un minimum le death sinon vous tiendrez pas. Le groupe fait parti des trésors de la scène métal française et tient ici à assumer cette position.
Très bon essai mais il nécessite plusieurs écoutes.
 
Critique : SBM
Note : 8.5/10
Site du groupe : Site Officiel
Vues : 4835 fois