Chronique

TAD MOROSE - ST DEMONIUS / Despotz records 2015

Les Suédois ont été pour moi une grande révélation du début des années 2000 avec deux albums fabuleux et surtout un chanteur hors norme (Urban Breed). Depuis les choses ont bien changées le groupe était en sommeil jusqu'en 2013 et la sortie du bien nommé 'Revenant' sans Urban malheureusement. Mais le passé est le passé et le futur leur tend les bras.

On débute sans fioriture avec un « Bow to the reapers blade » des plus percutant. Le groupe n'a pas ramolli sa musique bien au contraire ! Le petit nouveau s'en sort bien dans un style proche de Mr Breed. « Forlorn » ralentit un peu le rythme pour un mid tempo puissant et quelque peu inquiétant. Un début convainquant.
Aller on poursuit avec du bon Heavy métal couillu pour « Where ignorance reigns » où Ronny Hemlin se prend presque pour Tim Owens !!! C'est très efficace mais ça manque d'un peu de subtilité pour être encore plus efficace. Avec « Remain » on poursuit dans ce style si glauque (voulu au vu du concept) qui glace le sang. La section rythmique est des plus véloce et répond bien au gros riff puissant.
On lâche rien le temps d'un « Black fire rising » bien heavy à nouveau. Il faut dire que de ce coté là le groupe a réussi un gros coup, par contre ça a tendance à être un peu lourd à force.
Début calme pour « Day of reckoning » qui ne le restera pas longtemps puisque nous voilà lancés dans un mid tempo très Judassien où à nouveau les vocalises sont proches d'un Tim Owens. Attention on speed fort avec la tonitruante « The shadows play » qui fait du bien et te permet de te lâcher un peu plus. Un titre taillé pour le live qui va faire mal !!
« Darkness prevail » est des plus lourd !!! Un titre sombre et puissant sur lequel le groupe est très fort !! Le refrain plus théâtral permet de respirer un peu ! Ouf flippant !! On se prend du bien plus standard avec « Fear subside » qui n'apporte pas grand chose à cet opus.
« Dream of memories » et ses infimes consonances orientales font plaisir. Un titre d'une puissance dévastatrice qui relègue bon nombre de groupes de heavy pour de la pop un peu lourde. Intro inquiétante pour « The world is growing old », qui une fois de plus ne sent pas la fraîcheur et ne rassure pas un brin. Flippant à souhait !!!!
On termine ce voyage 'Halloweenien' avec « Your own demise » qui prend un peu plus de rythme. Une fin simple mais bienvenue.

Conclusion : Pour la confirmation de leur retour nos Suédois auront réussi à nous proposer un opus hautement heavy et sombre. Seul hic le manque de variations et de subtilités qui nuit à la longue. Toujours aussi bon.
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Site du groupe :
Vues : 5004 fois