Chronique

NOTHGARD - THE SINNER\'S SAKE / NoiseArt Records 2016

En plus d'être guitariste d'Equilibrium, Dom R. Crey a aussi son groupe perso. Ce dernier ce nomme NOTHGARD et tape plutôt, d'après le descriptif, dans le death mélodique symphonique. Après un premier essai assez concluant, NOTHGARD revient avec un nouvel opus, « The Sinner's Sake », et des guests en folie dont Robse (Equilibrium) et Jen Majura (Ex-Equilibrium ; Evanescence).
Les extraits proposés sont assez alléchants, je me lance donc dans l'achat de l'album, et en voici mes pensées.

L'intro « Glittering Shades » est, il faut avouer, très symphonique. Puissante et oppressante, magnifiquement produit, ça pose vraiment ! Malheureusement ce côté ultra classe symphonique ne se fera plus trop sentir le reste de l'album. Les orchestrations sont présentes mais en fond, comme sur l'intro de « From Lambs to Lions ». Riff puissant, bien travaillé, on a ici un death mélodique de haute volée, suffisamment simple et prenant. La voix de Dom est assez grave et puissante pour ne pas faire penser à Children of Bodom.
Après cet excellent morceau d'attaque, on arrive au titre éponyme. Après une intro plus lente, on retrouve toujours cette patate, ces riffs tantôt simple et lourd, tantôt complexe, mélodieux et technique. Tout est bien dosé et le solo déchire !
Il faut dire que la prod est magnifique ! Pour un deuxième album je connais des groupes qui devraient en prendre de la graine !
Pour « Iron Sights », pas de soucis, on est en terrain conquis. Plein ta face pendant quatre minutes. Même si les mélodies sont un poil moins percutantes, on note un magnifique solo exécuté par Mister jeff Loomis. Même constat pour « Death Unites » : Bon morceau, un peu plus pesant, mais manque un petit quelque chose. Mais vous inquiétez pas ça va changer !
« Shadow Play », premier extrait de l'album, déchire enfin !! Putain cette intro !! Ce cri, ce riff, ces orchestrations, VOILA !! Là on y est !! La vache que c'est bon !! Ce que j'aime c'est que Dom, dans sa composition, ne cherche pas en en faire trop. Ça me rappelle le Bodom des débuts, avec ses claviers, et Zonaria. On a un mélange des deux assez fin et c'est génial !
On continue dans l'excellent avec « Descendants of The Sun ». Une mélodie énorme, simple mais superbe joué délicatement à côté d'un riff lourd à souhait. Qui a dit que les suédois était les maîtres incontesté du death mélodique ?? Vla un adversaire de taille les gars !
Plus véloce, parce que merde ça fait du bien, on fait un petit break avec le hyper mélodique, on envoie du lourd, on hurle, on se fait plaisir sur « Last Child Standing ».
Et donc voici le dernier clip en date, « Draining Veins » où Jen Majura jouera la guest vocale et apparaîtra également dans le clip. Le couplet violent laisse place à un refrain très mélodieux qui rentre vite en tête.
On aura droit à un chant différent, parfois plus haut, parfois plus caverneux, sur « When Gods Cry ». Toujours la présence d'un riff technique et raffiné. Pas de révolution, mais un respect du cahier des charges bluffant. Le break acoustique tranche bien et passe nickel !
On termine notre voyage avec « Sin Eater » et son joli piano et le retour de son orchestre. Majoritairement chantée par Jen Majura, cette chanson est une parfaite fin d'album. Prenant, beau, sans faire soupe, le duo Jen/Dom est génial sur ce morceau. Superbe conclusion.

Je suis content ! Surpris et content ! Je trouve que d'une manière générale le death mélodique a un peu baissé de niveau, bien qu'il y aie encore des poids lourds. Mais là où NOTHGARD excelle c'est en nous sortant une musique puissante et mélodieuse sans compromis et sans en faire des caisses. Je répète encore mais Bodom est parti en vrille, Zonaria traîne à nous livrer la suite de son excellent « Arrival of the Red Sun » alors merci les gars pour votre simplicité radicalement efficace !
 
Critique : SBM
Note : 8.5/10
Site du groupe : Site Officiel
Vues : 4836 fois