Chronique

TETRARCH - UNSTABLE / Napalm Records 2021

Second album du groupe, « Unstable » est le premier album du groupe signé chez un label, à savoir Napalm Records.

Officiant dans la scène nu-metal / metalcore, les américains ont mis quatorze ans pour en arriver là, ce qui est en soit quand même assez long. Pas de jeune talent à proprement parler donc mais voyons quand même ce que ce quatuor a à nous offrir.
Bien entendu nous avons pu nous faire la mise en bouche avec les singles, à savoir « I’m not right » sorti plus d’un an avant l’album, juste au début la crise sanitaire mondial. Un mauvais timing indépendant de leur volonté bien entendu. Ce titre donne les bases, et est bien prometteur. Bien entendu il y a des relents de Fear Factory, mais la compo reste accrocheuse et suite de l’intérêt. Le second single « You never listen », et premier sous le nom de leur label, reste dans la lignée du premier, avec quelques légères variations comme par exemple un poil plus de mélodies, et un rythme un peu plus posé.

A côté de ça, une fois penché dans l’album, c’est autre chose. « Negative noise » nous explose à la figure et nous fait vibrer de par son énergie et sa rage. C’est puissant et électrisant. Le travail de Josh au chant claque comme il faut, appuyé par un son électro en fond boosté par la guitare de Diamond Rowe. On comprend rapidement le thème musical souhaité par le groupe sur cet album. En effet, les sonorités guitares ambiantes sont homogènes et récurrentes, permettant d’avoir cette constante tout au long de cette dizaine de morceaux.
Mais il ne faut pas croire que cela reste rébarbatif. Le groupe alterne les rythmiques, ambiances des chansons au fur et à mesure, permettant tout en ayant cette sensation de se déchainer et d’évacuer les tensions, de pouvoir aussi se mettre dans une sorte de transe musicale que l’on imagine parfaitement en concert avec un jeu de néon et de fumée donnant cette sensation de profondeur et d’intégration de la musique au visuel quasi psyché.
On notera aussi par exemple le solo guitare de "Sick of you", puissant et posé. Ce sans oublier bien sur le tout le travail fait par Ruben Limas à la batterie, bien martelée que ce soit en alliant technique et puissance. Bien tendu, l’homme de l’ombre, à savoir Michael Bowes, mène la danse avec sa ligne de basse des plus claquantes !

Pour ce premier disque via un label, et donc mis en avant au ‘grand public’ Tetrarch montre que malgré le temps mis pour en arriver là, ça ne s’est pas fait pour rien. Ils ont la niaque et le font sentir. Maintenant il faut défendre tout ça sur scène, sortir les crocs et ce défendre pour sortir du lot et montrer que le groupe en veut !
 
Critique : Lionel
Note : 7.5/10
Site du groupe : Page Facebook
Vues : 4629 fois