Chronique

MICHAEL SCHENKER GROUP - UNIVERSAL / Atomic Fire 2022

La légende Allemande de la guitare revient seulement 1 an après Immortal, pour nous offrir une suite qui j’espère sera tout aussi séduisante. A noter que cette fois ci Ronnie Romero (vous savez le gars dont on n'arrêtait pas de parler) est bien plus présent, même si des invités viennent se présenter.

On débute par « Emergency » premier extrait de l’opus, un titre intéressant grâce à son rythme particulier lors du refrain. Avec « Under attack » nous avons à faire à du bien plus standard et très 80’. Un morceau mélodique qui fonctionne très bien.
Des bruits étranges débutent « Calling baal » un simple interlude pour « A King has gone » un hommage au grand Ronnie James Dio chanté par un Micheal Kiske (Helloween) surprenant. Un joli titre accompagné par un line up très Rainbow !
Pour « The universe » Michael nous propose un Mid tempo calme et un duo Ronnie Romero, Gary Barden. Une fois de plus le sens de la mélodie du grand Schenker fait merveille. Un peu de rythme arrive avec « Long long road » qui te fait facilement taper du pied. De l’efficacité pure qui marche !
« Wrecking ball », voit Ralf Sheepers (Primal Fear) tenir le micro sur un Hard Rock rugueux. Là aussi ça fonctionne comme il faut et permet d’entendre le musculeux Ralf chanter différemment. Un petit « Yesterday is dead » pour venir Rocker à fond !
Un petit hommage à Londres avec « London calling », un Mid tempo cool qui passe tranquillement.
« Sad is the song », n’est pas comme son nom aurait pu nous le laisser croire une ballade. Non ici on se rapproche d’un The Zoo de Scorpions. Un moment lourd et malsain qui fait froid dans le dos. Heureusement quelques passages lumineux le traversent. Pour finir un simple « Au revoir », en version speed, qui là encore surprend ! très directe elle n’est pas là pour faire de la dentelle.

Pour notre plus grand bonheur voici deux bonus « Turn off the world », simple et agréable et « Fighter » plus Rock et direct qui rappelle les débuts du MSG.

Conclusion : pour ce nouvel opus Michael Schenker fait du Michael Schenker. Pas le plus marquant mais un bien bon moment comme à chaque fois. Du très bon Hard Rock à l’ancienne avec toujours cette magie venue du talent du maître en personne.
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 91 fois