Chronique

KREATOR - HATE UBER ALLES / Nuclear Blast 2022

Cela faisait 5 ans que nos maîtres du Thrash Allemand n’avait pas sorti de nouvel opus et même si ‘Gods of violence’ était très bon, je trouvais que le groupe manquait un peu de renouvellement. Alors non je n’attends pas que Mille Petrozza renouvelle sa musique mais j’espère qu’elle sera plus revigorée. A noter que c’est le premier album sur lequel apparaît notre Français Frédéric Leclercq (DragonForce / Heavenly) à la basse. Aller prêts pour la baston !

Une petite intro façon Western à la Ennio Morricone « Sergio Corbucci Is Dead » arrive et nous surprend, mais dès « Hate Über Alles » on retrouve bien le Kreator hyper puissant et décapant !! Le son de ce nouvel opus est monstrueux et met bien en valeur nos musiciens qui se donnent à 100%. Pas le temps de s’en remettre que la deuxième couche arrive. « Killer Of Jesus » te défonce la tête et démontre que nos Allemands ont une hargne des plus viscérale malgré les années.
On calme un peu le jeu avec le Mid tempo « Crush The Tyrants », qui est plutôt Heavy Metal que Thrash. Un moment bien sympa qui apporte autre chose. On retrouve un peu plus de hargne avec « Strongest Of The Strong », qui même s’il ne speede pas nous offre un titre bien puissant qui décape méchant !
« Become Immortal » retrouve le Heavy Metal pour un résultat fort convainquant. Je dois dire que je ne m’attendais pas à ça au vu des deux premiers titres mais je ne le regrette pas. Jolie entrée à deux guitares harmonisées pour « Conquer And Destroy » qui là c’est acté envoie du speed. Du pur et dur Kreator qui te dévisse les cervicales !!
« Midnight Sun » poursuit comme il faut avec envie et conviction. Un duo avec une voix féminine rend bien, donnant un esprit malsain à cette chanson ! Puis
« Demonic Future » vient tout détruire sur son passage ! Du Thrash 100% speed qui va droit au but !
On ne lâche rien avec un « Pride Comes Before The Fall », qui ne déstabilisera pas les fans. Un morceau puissant et bestial qui va faire bouger en concert !! On termine par un « Dying Planet », un Mid tempo lugubre qui fait son effet !

Conclusion : Une fois de plus Kreator nous livre avec ce nouvel opus, du très, très bon avec ce qu’il faut de renouvellement et une hargne sans pareil. Un grand opus qui va permettre de rajouter quelques nouvelles cartouches pour la prochaine tournée ! Foncez les gars c’est du bon !
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 149 fois