Chronique

DYNAZTY - FINAL ADVENT / Afm Records 2022

Après avoir enchaîné deux albums quasiment titanesque, Firesign (2018) et The Dark Delight (2020), le groupe a la lourde tâche de faire à minima aussi bien, mais bien entendu tout le monde espère mieux. Le groupe ayant aussi eu plus de temps pour travailler sur cet album, ce du à la coupure due à la pandémie mondiale.

Sorti fin octobre 2021, soit un petit peu moins d’un an avant la sortie de l’album, le premier single ‘Advent’ vient nous mettre l’eau à la bouche avec un titre dans la digne lignée des chansons présentes dans les deux albums sortis juste avant. Diablement rageur et énergique, cette mise en bouche vient tout simplement nous enflammer et nous met en ébullition. C’est très prometteur, on en redemande. Rapidement le combo dévoile ‘Power Of Will’ le titre d’ouverture de l’album. Là encore pas de fioriture. Une bombe - on ne va pas se mentir qui met de gros espoirs en ce « Final Advent ».
Le troisième extrait (Yours, ndlr) se fait un peu plus attendre et là il prend à contre pied. On aurait pu s’attendre à un autre titre rapide mais non, c’est une power ballade, de toute beauté il faut quand même le souligner, faisant son effet, et marquant le quasi trio d’ouverture comme une sorte de hat-trick.
Après cet enchainement, le combo suédois poursuit dans sa lancée et nous offre de nouveaux singles avec ‘Natural Born Killer’ dans un premier temps, dans la lignée des deux premiers extraits dans lesquels Nils est juste une nouvelle fois bluffant. Il y aura ensuite ‘The White’ plus heavy, avec un peu moins de claviers mais entêtante.

Ce qui est dingue que même si le groupe a dévoilé la moitié de son album juste avant sa sortie dans les bacs, il arrive quand même à nous surprendre avec le reste. Car qu’on se le dise, 'All The Devils Are Here' est tout simplement un des meilleurs morceaux de l’album. Envolé, puissant, accrocheur histoire de nous mettre une bonne grosse claque qui fait que cette dynamique nous subjugue clairement. Et si vous voulez encore être surpris, alors foncez directement sur ‘Instinct’ ; percutant, débutant avec un riff incisif, des paroles rappelant l’album précédant. Une autre pépite qui sur scène va faire mal c’est une certitude.
‘Heart Of Darkness’ ne déroge pas à la règle et se trouve dans cette veine de speed mélodique utilisée depuis le début, avec son refrain entêtant et chantant, sur lequel les fans vont très certainement s’égosiller à en perdre la voix en essayant d’atteindre les notes de Nils au chant. ‘Achille Heels’ vient changer d’ambiance, un peu plus orientale et lente, mais tout autant envolée et captivante, prolongeant cette sensation de délice savoureux dont one ne se lasse pas. Le final se fera avec ‘Power Of Now’, en opposition au titre d’ouverture donc, mais tout autant explosif.
Une sorte de feu d’artifice musical venant mettre un point d’orgue à ce nouvel essai largement transformé.

Le groupe pourrait tout simplement jouer cet album de A à Z sur scène que ça passerait tout simplement comme une lettre à la Poste.
Vous l’avez compris, le temps passé à peaufiner ce nouvel opus a tout simplement été plus que bénéfique et le groupe monte encore en puissance. Alors, jetez vous sur ce « Final Advent » !
 
Critique : Lionel
Note : 9/10
Site du groupe : Page Facebook du groupe
Vues : 147 fois