Chronique

RING OF FIRE - GRAVITY / Frontiers records 2022

Le duo Mark Boals, Vitalij Kuprij revient pour un 5ème opus de leur groupe. Malheureusement le virtuose Tony MacAlpine ne fait plus partie de l’aventure et non ce n’est pas Georges Ballas qui le remplace (snif) mais Aldo Lonobile (Secret Sphere) qui commence lui aussi à s’installer un peu partout. Donc à quoi s’attendre de ce nouvel opus ? On va voir ça !

C’est avec un orgue / voix intense que débute « The beginning » avant que ne prenne place un prog néoclassique fort convainquant. Malheureusement la production manque de puissance et de clarté c’est réellement frustrant au vu du niveau du groupe. Bon point Mark a gardé sa voix si caractéristique et ses aigus forts hauts. Par contre l’apport d’Aldo gâche un peu le coté spectaculaire des parties de 6 cordes néoclassiques à souhait. Heureusement que Vitalij est là pour rattraper le coup. « Storm of the pawns » poursuit dans la même veine, un peu plus sombre, elle étonne par un break au piano venu de nulle part. Une construction très peu conventionnelle qui peine à accrocher.
Là on ne rigole pas avec la speed « Melancholia » qui rappelle le 1er opus. Un moment bien rentre dedans qui fait son effet. Le Mid tempo « Gravity » vient calmer le jeu sans forcément ralentir l’intérêt. Un titre fort convainquant bien porté par la voix de Mark.
« King of fools », retrouve du rythme et continue un album, qui veut faire très bien mais peine à totalement y arriver. Place à la ballade « Sky Blue », simple, voir un peu trop, elle a du mal à vraiment trouver grâce à mon cœur.
Avec « 21st Century Fate Unknown », le groupe retrouve son style avec force. Un titre très sympa qui nous console. Le piano de Vitalij ouvre « Another night », un piano/voix sympa qui se développe en une sorte de ballade bien meilleure que la première.
« Run for your life » accélère à fond les ballons et donne ce qu’on attend de ce groupe. Il faut dire que niveau titre speed, le groupe aura été radin. On termine avec « Sideways », un autre moment rythmé avec quelques sonorités mineures bien senties. Une fin qui laisse un bon goût dans la bouche.

Conclusion : malgré la très bonne volonté de Ring Of Fire, ce nouvel opus n’arrive pas vraiment à convaincre. L’apport d’Aldo Lonobile, n’est à mon avis pas la meilleure idée et fait perdre le peu de personnalité que le groupe possédait.
 
Critique : Guillaume
Note : 6/10
Site du groupe :
Vues : 120 fois