Chronique

TRICK OR TREAT - A CREEPY NIGHT LIVE / Scarlet Records 2023

L’année dernière, les nerds italiens de Trick Or Treat menés par Alessandro Conti (Twilight Force, ex-Luca Turilli’s Rhapsody) sortaient leur huitième album studio « Creepy Symphonies ». Et histoire de marquer le coup, le groupe a décidé d’enregistrer et sortir son premier album live « A Creepy Night Live ».
Cerise sur le gateau ? Le combo offre un titre bonus conçu spécialement pour Noël, avec en prime Tommy Johansson (Sabaton, Majestica) en guest : 'When the Lights Fade Out (Santa's in Trouble)’.

Mais venons en au propre du sujet. Cet album, premier live du nom pour le groupe, et sans surprise un concert typé BEST OF. Le panel musical du combo est bien représenté même si on (je) pourrait plus tatillon et n’ayant pas des titres comme « United », « Never Say Goodbye » , « Elevator To The Sky » , « PAper Dragon » ou encore « Back As A Pet ». Mais bon, il aurait fallu un double disque live pour satisfaire tout le monde.
Le petit bémol de cette set-list serait pour ma part « Crazy ». Un titre aussi déjanté et joyeux que le groupe, mais en deçà de « Elevator To The Sky » par exemple. Mais là encore c’est chipoter. Les treize morceaux s’enchaînent à une vitesse dingue. Le son façon bootleg propre, loin d’être ultra retouché, donne cette sensation naturelle que l’on attend et qui fait que l’on se plonge plus facilement dans ce moment partagé en le groupe et son public.

Et quitte à faire un premier album live, autant bien le faire, et ce avec des invités. A défaut d’avoir Michael Kiske comme c’est le cas sur la version album, le groupe a invité Chiara Tricarico (Moonlight Haze, Avantasia) pour un duo sur « Tears Against Your Smile ». La belle et la bête envoutent clairement l’audience. Et ce n’est pas tout, le must est le second et dernier duo du concert avec le combo ultime Ale Conti x Michele Luppi (Whitesnake, ex Secret Sphere) sur la monstrueuse pépite qu’est « Take Your Chance ». De bonheur, de l’or ou quelconque autre adjectif glorificateur pour cette sublime chanson.
Bien entendu, les titres comme « Loser Song », « Rabbit’s Hill » ou encore le final « Like Donald Duck » (qui le « Emerald Sword » du groupe) feront leur effet et ne laisseront pas de marbre.

Au final, un seul mot d’ordre. Si vous aimez la discographie du groupe / le groupe en soit: Foncez ! Si vous ne connaissez pas la formation et voulez la découvrir : Foncez (et prenez au passage les albums Rabbit’s Hill part. 1 & 2, et Tin Soldiers par exemple) ! Grazie Mille
 
Critique : Lionel
Note : 8/10
Site du groupe : Page Facebook du groupe
Vues : 147 fois