Chronique

THE BLACK CROWES - HAPPINESS BASTARDS / Silver arrow records 2024

Qui l’aurait cru !!!! Après une guerre des plus sévère les frères Robinson sont à nouveau ensemble avec leurs Corbeaux Noirs et nous sortent même un nouvel opus, n’en jetez plus la coupe est pleine !!!! Maintenant la grande question qui demeure est : est-ce que nos frangins ont encore le feu sacré qui leur a permis de sortir des brûlots par le passé ?? Vite la réponse !

Allez c’est parti avec un “Bedside manners” qui envoie comme il faut ! Quel bonheur de retrouver le groupe à ce niveau là !!! C’est comme si rien ne s’était passé, l’alchimie est bien présente et le groupe sonne d’enfer. Quel début mes amis !! “Rats and clowns” va je l’espère confirmer ce bon début. Et oui, 3 fois oui même, un Rock diabolique qui nous est balancé de façon rageuse !!! Mais pourquoi il aura fallu attendre aussi longtemps pour que le groupe revienne à ce niveau !!!???
Un peu de guitare acoustique pour “Cross your fingers”, qui se transforme en un Mid tempo bluesy groovy et endiablé. Les deux frangins sont en très grande forme et chacun délivre une prestation de haut vol !! Le single “Wanting and waiting” fait son boulot avec simplicité et efficacité. On a vraiment l’impression de retomber 30 ans en arrière à l’époque de ‘The Southern Harmony and Musical Companion’. “Wilted rose” est la première ballade. Un moment folk qui fait du bien. Un peu de douceur country. Le Rock revient avec la sauvage “Dirty cold sun” qui met le feu ! Un moment qui ne laisse pas de marbre, attention avis de tempête en Live !!!
Le blues revient avec un “Bleed it dry” de très haute facture ! Qu’est-ce qu'elle est bonne cette musique et qu’est-ce que ce groupe est excellent quand il est à ce niveau là !!! “Flesh wound” ou comment foncer tête baissée et tout écraser sur son passage. Une sorte de Rolling Stones moderne qui déboîte sévère !!!!
On lâche rien avec “Follow the moon”, qui est un brûlot qui te reste gravé dans la tête ! Un bijou de Rock Bluesy qui va briller pour l’éternité. On finit avec “Kindred friend”, une ballade plus intimiste qui clôt de manière admirable ce retour en forme d’une formation bien trop mouvementée.

Conclusion : on ne sait pas de quoi l’avenir sera fait, alors profitons déjà de ce moment de grâce ! les frangins ont réussi à faire un super album et on ne pourra jamais leur enlever ça. Je suis content : la musique a gagné !!

 
Critique : Guillaume
Note : 9/10
Site du groupe :
Vues : 86 fois