Chronique

MOTORHEAD – KISS OF DEATH / SPV STEAMHAMMER 2006

2 ans après un bien bon ‘Inferno’ qui avait revu la bande à Lemmy revenir vers un album convainquant, voici qu’ils nous sortent ce ‘baiser de la mort’ qui continue l’histoire de cette légende vivante.
 
Titre poétique en entrée avec « Sucker » qui est du pur Motorhead : basse vrombissante, Guitare déchaînée, batterie maltraitée et cette voix unique qui sens alcool et la clope. Un titre bien speed qui fait plaisir et prouve que malgré l’âge avancé de nos gaillards ils te foutent toujours de sacrés coups de pied au cul. Moment plus métal bluesy avec « One night stand » et chose sure, pas de tromperies sur la marchandise. Phil Campbell reste égal à lui même dans ses solos à la fois inspirés et ratés.
On reprend un peu plus de rythme avec la hard rock « Devil i know » qui fleure bon la vente de leurs âmes au diable pour continuer avec autant de vigueur et de hargne depuis 30 ans. Petit solo de basse sympa et on repart : Rock' n' roll ! Du bon speed nous attend avec « Trigger » qui accélère le rythme bien soutenu par un Mickey Dee toujours aussi impérial. Bon, est-on obligés de dire qu’ici aucune originalité n’est de mise mais que le plaisir ,lui ,est toujours présent.
« Under the gun » poursuit avec toujours autant de conviction ce bon hard décapant avec sa grosse touche de bon blues. On imagine bien le bar enfumé, alcool qui coule à flot; et notre Lemmy, sa basse en main nous distiller sa potion magique à grand coup de décibels. Petite surprise avec ce « God was never on your side » une jolie ballade majoritairement acoustique sur laquelle la voix chargée de Lemmy rend délicieusement bien. Le refrain plus électrique accentue le côté prenant de cette chanson. Un moment intense qui m'a très agréablement surpris.      
Grosse entrée avec « Living in the past » bien heavy ce titre lorgnerait presque vers du power moderne à la sauce Motorhead. Style plus rock avec « Christine » qui rappelle les années 60. un bon titre sympa à écouter même si au fond cela fait un poil ringard. 
Par contre la speed « Sword of glory » elle, te fait bouger ton cul avec (bien sur) aucune arrière pensée. Comment en avoir? putain c’est Motorhead rien que ça, ça mérite le respect.
Nouvelle intro heavy avec « Be my baby » puis le refrain plus rock' n' roll reprend un visage plus habituel. Une grosse rythmique encore une fois inspirée des groupes modernes qui n’enlève rien. Par contre la bizarre « Kingdom of the worm » je ne la comprend pas bien. Un titre très étrange que je préfère laisser de côté. Une erreur, dommage le titre de trop.
Finissons avec « Going down » qui est déjà bien meilleure. Un dernier speed qui remet un sacré coup de pied au cul : anticonformiste et inégalable.
 
Conclusion : Motorhead est et restera Motorhead, un groupe unique qui sort ses albums tout les deux ans avec sa musique et qui emmerde tout le reste. Ce Kiss of death ne déroge pas à la règle 45 minutes de Rock bluesy hard qui feront le plaisir des fans pour une rentrée chargée (Slayer, Iron Maiden, Blind Guardian, Virgin Steele, Axel Rudi Pell etc).
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Site du groupe :
Vues : 4862 fois