Chronique

METALIUM - NOTHING TO UNDO CHAPTER 6 / Massacre records 2007

Après deux albums qui m’avaient plutôt déçu, les allemands de Metalium reviennent avec un 6ème opus qui je l’espère poursuivra la pente ascendante de ‘Demons and sanity chapter 5’.
 
On attaque avec l’habituelle intro « Spineless scum » plutôt bien métal, rentre dedans et couillue puis nous envoie sur « Spirits » qui déboîte sévère ! Hanning nous sort une voix hargneuse comme on n’avait jamais entendu. Les autres ne sont pas en reste et envoient la sauce comme au plus beau jour. Putain pour un début ça envoie du gros !! Voilà le Metalium que j’adore !! 
C’est soulagé et super heureux que je continue cet album avec un « Mindless » bien puissant et encore bien bon. On sent que le groupe a retrouvé de bonnes idées et une pêche qui leur faisaient défaut. Henning Basse comme à son accoutumée se donne à fond et transcende ses compos. « Straight into hell » continue dans un esprit plus sombre et heavy. Un peu de variété voilà ce qui faisait défaut aussi. Là on retrouve le très grand Metalium qui m’avait plu au début des années 2000. Je suis en joie !!
« Metal blindness » avec son intro moderne nous envoie sur un monstrueux morceau de heavy métal à la Manowar : couillu et bien lourd. Un petit bijou dans le genre grosse machine de guerre qui fait du dégât. Mais comme ça fait plaisir de retrouver ces sensations perdues ces derniers temps. Ah la la… quel titre quel groupe ! Vont-ils continuer ainsi jusqu'à la fin ? « Heros » reprend le speed métal chèr au groupe. Certes plus conventionnel que le reste elle n’en demeure pas moins intéressante et surtout pêchue. Le refrain est bien sympa plus posé il donne un peu d’air bien senti.
Voici la ballade, moment toujours solennel chez Metalium. Là on a affaire à un joli moment qui reste dans l’habitude du groupe sans grand plus, à part un Hanning plus larmoyant qu’à l’accoutumée. A noter un très joli solo de Mr Matthias Lange. Une fois de plus c’est réussit. « Dare » déboule et vos cervicales s’en rappellent. Lars Ratz s’égosille dans des chœurs guerriers bien couillus et toute notre bande de joyeux lurons nous donne un nouveau coup de grâce. Ouf quel pied !
« Follow the sign » commence par un super bon riff de Matthias et ses quelques relents orientaux n’embaument que plus ce lourd mid tempo majestueux. Que de beauté là dedans, hum on en redemanderait ! Pour terminer, une petite reprise, chose dans laquelle Metalium excelle. Après s’être attaqué à Helloween, Deep Purple, Scorpions, Abba, John Milles les voici qui s’en prennent à Queen et son « The show must go on ». Chose sûre, ils sont osés mais en plus c’est que cette reprise, certes assez personnelle, est très bonne ! Hanning honore le grand Freddy Mercury avec sa puissance et sa tessiture extraordinaire. Bref encore une fois Metalium ne s’est pas manqué : chapeau bas !
 
Donclusion : vous l’aurez compris Metalium est de retour !! Voilà l’album que j’attendais de la part de ce groupe. Un 6ème opus qui efface littéralement les erreurs passées et relance Metalium dans le haut du panier ! Bravo les gars et merci !!
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe : site officiel de Metalium
Vues : 5078 fois