Chronique

THUNDERSTONE - EVOLUTION 4.0 / Nuclear blast 2007

Après un très bon ‘Tools of destruction’ qui m’a fait adopter ce jeune groupe Finlandais, voici qu’ils reviennent pour leur 4ème essai. Allons voir si mes espoirs sont toujours d’actualité. A noter que Thunderstone a été choisit pour représenteré la Finlande à L’eurovision.

On commence par une petite intro qui porte le nom de l’album. Un passage indispensable qui nous emmène sur « Forevermore » qui lance un bon titre remuant tout droit sorti de la Finlande profonde. On reconnaît de suite la patte du groupe surtout grâce à la voix de Pasi, toujours affûtée. Un départ bien sympa, qui montre un son plus heavy mais n’oublie pas des refrains ultra mélodiques qui font effet immédiatement. « Roots of anger » débute sur un riff bien heavy. Du gros lourd qui laisse entrevoir quelques passages plus calmes. Une chose est sûre, le groupe a bien décidé d’accentuer le côté heavy de sa musique pour mon plus grand plaisir. Encore une fois réussit et prenant.
« 10 000 ways » attaque de façon percutante, on dirait presque Symphorce. La voix plus agressive de Pasi fait froid dans le dos, mais heureusement qu’il garde des moments plus doux pour nous rassurer. Non, ils ne sont pas devenus un groupe de power trash, d’ailleurs le refrain le prouve magnifiquement bien : quelle beauté. Nouvelle pièce maîtresse « Holding on to my pain » se fait grandiose : grosse intro, couplet calme avec une imposante basse mise en avant, et un refrain majestueux porté par un décidément énorme organe (vocal : bande de cochon) de Pasi. Ça c’est du mid tempo épique. Nino, lui, démontre son talent de 6 cordistes fort bien. Quel titre !
« Swirled » déboule presque à la manière d’un Metalium : double grosse caisse à fond, guitare sauvage, il manque plus que la voix d’Henning basse pour s’y croire. Mais non c’est bien du Thunderstone : surprenant mais foutrement rentre dedans ! le groupe montre encore qu’il évolue et surtout dans le bon sens, une belle preuve de qualité. Intro calme pour « Down with me » qui donne un peu d’air. La suite est entre le mid tempo calme et la power ballade énervée. La partie du milieu donne plus de rythme et me rappelle Deep Purple (allez savoir pourquoi ?) ce qui rend le titre le plus long de l’album le plus ‘progressif’ aussi, qui passe bien mais peut étonner aux premières écoutes.
« Face in the mirror » poursuit de manière plus habituelle et rappelle ce qu’on a connu sur les 3 premiers albums, à savoir un heavy speed à la Finlandaise léger mais efficace. L’expérience fait que leur affiliation au grand Stratovarius est bien moins perceptible. « Solid ground » reprend le heavy percutant étalé depuis le début. Toujours aussi bien composé et pratiqué.
« The source » déboule sur un riff tout droit sorti des albums de Judas Priest, quelques petites notes de synthé histoire de remettre de la recette Finlandaise, puis on continue avec un nouveau titre efficace.
Nous voici arrivé à la fin, elle se nomme « Great man down » et donne dans du très gros métal lourd qui fait du bien. Une fin digne de ce nom, un des meilleur titre de l’album : puissant intense, recherché. Un pur bonheur pour clôturer ce 4ème opus.

Conclusion : Thunderstone poursuit de fort belle manière sa carrière avec un nouvel album de très bonne qualité qui emmène encore de la nouveauté et donc leur permet de ne pas stagner et ainsi ratisser encore plus de monde. Un album plus heavy, plus mur qui marque de gros point. Voilà un petit qui devient grand !
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Vues : 5007 fois