Chronique

MARILLION - SOMEWHERE ELSE / Intact Records 2007

Qui n’a jamais entendu parler de ce groupe anglais à la musique progressive et mélodique? Peu de personnes en tout cas. Marillion nous offre là son quatorzième album, qui il faut le dire, m’a marqué immédiatement dès que je l’ai eu entre mes mains. En effet, la qualité du livret est impressionnante : les photos sont en relief, l’impression superbe, et les photos en elles même sont simples mais très représentatives de l’ambiance de l’album. C’est parti pour le voyage.

L’album débute avec « The other half » qui nous impressionne instantanément avec la fluidité du son. La musique calme et mélodique appuyée par l’organe de Steve Hogarth met les choses en place dans cette ambiance reposante et porteuse.
Légères percus pour ouvrir « See it like a baby ». La montée au moment du premier couplet donne un peu plus de sensations. S’en suit le morceau « Thank you whoever you are » avec une intro au synthé réalisée par Mark Kelly. D’ailleurs le synthé restera l’instrument dominant de ce titre, appuyé par des orchestrations, une petite ligne de basse discrète mais agréable et quelques cymbales chatouillées.

« Most toys » arrive et donne une nouvelle pêche à l’album. En effet le morceau pulse plus et se retrouve dans un rock mélodique avec une guitare électrique plus présente, proposant une musique plus dynamique toujours portée par la voix de Steve.
Retour dans le calme avec le title track « Somewhere else ». Le morceau à certainement été choisi par rapport à sa signification (qui à un côté assez mystique) car musicalement il ne dénote pas trop du reste de l’album.
Une intro calme et montante se fait pour « A voice from the past » qui si vous comprenez les paroles ou les lisez vous donnera la chaire de poule car cela reflète une réalité frappante de la société actuelle sur laquelle nous fermons les yeux volontairement.

Un petit effet sur la voix et une guitare acoustique pour ouvrir « No such thing » qui cette fois ci nous parle d’écologie avec une ambiance musicale planante et relaxante, avec quelques carillons histoire d’embellir un peu plus le morceau. « The wound » se présente avec un peu plus d’enthousiasme et cette fois ci on appréciera la participation plus conséquente de Ian et de ses fûts, tout comme Steve Rothery à la guitare.
Ambiance calme qui pourrait porter à réflexion, pour « The last century for man » qui se trouve très relaxant.
L’album se termine de façon joyeuse avec une intro à la guitare acoustique pour « Faith », qui se trouve être un agréable duo chant / guitare suivi d’une montée qui concluera se morceau et cet album de belle manière.

Conclusion : certes musicalement cela reste très calme. Mais si vous associez la musique aux paroles, l’album prend alors une nouvelle dimension et vous vous sentirez plus concernés par la musique mais aussi par ce qui est dit. Quoi qu’il en soit, cet album à une musique si douce et prenante qu’il se glisserai bien lors d’un petit diné en tête à tête. A noter que le prochain album est prévu pour le printemps 2008.
 
Critique : Lionel
Note : 8/10
Site du groupe : Site officiel de Marillion
Vues : 4867 fois