Chronique

LOS ANGELES - LOS ANGELES / Frontiers records 2007

Nouvelle formation de Michele Luppi (Vision Divine) Los Angeles, se veut rendre hommage aux grands groupes de hard mélodique. allons voir si ce projet ‘Formaté’ est à la hauteur.

Intro symphonique très caractéristique pour « I will carry you » qui déboule sur un super bon titre d’AOR armé d’un Michele impérial et très à sa place dans ce style qui sied à merveille à sa voix. On n’oublie pas un refrain mélodique à souhait qui fait merveille : voilà une excellente surprise. « I must be blind » se veut très 80’s (encore un peu plus que d’habitude). Michele est vraiment époustouflant de maîtrise et sûrement plus à l’aise qu’au sein du groupe d’Olaf Thorsten. Un début d’album extra qui me fait taper du pied comme un fou (pourvu que ça continue).
Première ballade avec « Thanks to you » qui se veut être dans le plus pur esprit AOR, sans surplus. Malgré tout, le résultat est grandement à la hauteur, le tout superbement interprété par un Michele vraiment grandiose ! « Edge of forever » elle, se fait bien mélodique histoire de ne pas être trop brusqué par le dernier moment calme. On peut n'être qu’agréablement surpris par ce groupe qui sonne d’enfer.
« Last chance » reprend du rythme et laisse Tommy Denander (Radioactive) faire étal de son jeu de gratte très fin. Encore une fois pas de fausses notes, et toujours autant de plaisir. Bon groove pour « Run » qui sent le tapage de pied d’enfer. Un super titre qui donne envie de bouger tout en chantant ce titre aux accents Toto bien prononcés : un hit imparable !
« When you think of me » me fait penser à Bon Jovi (le plus moderne) une ballade douce et vibrante aux refrains électriques et plein d’émotion. « One more try » se veut plus hard mais toujours aussi efficace. Le refrain est un véritable voyage plein de nostalgie qui vous mène directement aux années 80.
« The other side » continue avec toujours le même entrain. Certes on peut sentir un peu plus de calme mais la qualité est toujours bien présente (pour preuve un très joli refrain plein de mélodie). « Caroline » comme on peut s’y attendre est la troisième ballade, et sûrement la moins intéressante. Un peu trop convenue cette fois-ci.
Pour clôturer ce doux moment « Measure of man » se fait calme, pour ainsi finir en toute quiétude cette très agréable surprise estivale.

Conclusion : voilà un très très bon album d’AOR comme ça fait longtemps que je n’en avais pas écouté. Porté par un excellent Michele Luppi, cet album ravira toutes les personnes qui poseront leurs oreilles dessus.
A acheter d’urgence !!
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 4845 fois