Chronique

SEBASTIAN BACH - ANGEL DOWN / Mrv 2007

Et bien il en aura mis du temps le Sieur Bach pour nous pondre enfin son album solo. Dire que depuis 1999 je n’avais plus trop eu de nouvelles de lui (mis à part l’extraordinaire album de Framshift !!), lui qui portait un immense espoir malgré son départ de Skid Row. Et bien nous y voilà avec cet authentique album perso et solo. Vite la suite.

On débute par une intro très ambiante pour un « Angel down » qui l'est beaucoup moins. Un très gros titre de heavy métal dévastateur sur lequel Sebastian n’hésite pas à hurler comme si sa vie en dépendait. Un début plutôt tonitruant qui sent que le bonhomme en a gros sur la patate. Avec « You don’t understand » on continue sur une voie plus hard rock à la Skid Row du premier album qui fait bien plaisir. Là Mr Bach reprend une voix plus mélodique et envoûtante. Un bon titre remuant.
Place maintenant à une petite reprise « Back in the saddle » d’Aerosmith en version ultra heavy qui dénature un peu ce titre. Et voici qu’en invité débarque un artiste que je n’ai plus entendu sur un album depuis plus de 10 ans : Axel Rose !! Un duo efficace même si l’intérêt n'est pas terrible. « (Love is) a bitchslap » poursuit toujours avec Axel Rose en duo, j’avoue que ça fait plaisir de le réentendre surtout que sa voix n'a pas tant perdue que ça. Par contre le titre ressemble beaucoup (trop) à Skid Row ce qui, c’est sûr fait plaisir, mais bon encore une fois l’originalité en prend un sacré coup !
Troisième et dernier titre avec Axel « Stuck inside » reprend le heavy rouleau compresseur. Un petit couplet calme histoire de calmer l’auditeur avant de se prendre un refrain des plus dévastateur. Quel plaisir de réentendre cette voix si puissante et jouissive. Avec « American metalhead » on est en terrain connu, un métal puissant sans grande originalité qui passe bien, bien aidé il est vrai par l’organe de Sebastian.
« Negative light » donne toujours dans la même veine, avec toujours cette même impression de, bien sans plus mais super bien aidé par la voix. Pour « Live & die » Sebastian Bach reprend l’esprit Skid Row avec brio pour un mid tempo venimeux et captivant, grâce à l’investissement énorme de ce frontman hors pair !!
Moment fort attendu avec la première ballade « By sour side ». Comment dire, très peu éloignée du standard ‘I remerber you’, elle est bien sympa mais la désagréable impression de déjà entendu ternie ce beau tableau : dommage. On reprend pour un « Over love is a lie ». Un titre très hard rock comme on peut s’y attendre de sa part. Pas mauvais mais pas transcendant non plus, sympa sans plus.
Si vous aimez le hard limite métal « Take you down with me » saura vous satisfaire. Plutôt guerrier mais assez mélodique pour ne pas être indigeste voilà un passage bien intéressant !
Toujours dans le même esprit « Stabbin’ daggers » continue. Encore un titre sans grand plus qui se laisse écouter avec plaisir mais qui ne vous procurera pas beaucoup de sensations.
« You bring me down » est le dernier moment lourd de l’album. Un mid tempo heavy qui n’apporte pas réellement plus mais démontre encore l’immense talent de Sebastian Bach, véritable caméléon vocal.
Pour finir, une petite note de douceur avec « Falling into you ». Une deuxième ballade comme vous l’aurez compris, qui est bien plus personnelle que la première. Un très agréable instant qui finalement fini bien cet album retour d’un des plus grands chanteurs en activité.

Conclusion : voici un bon album qui malheureusement manque d’originalité et ne se sépare pas encore assez de son ancien groupe par moments. J’avoue que j’attendais beaucoup de cet album et donc suis un peu déçu, même si la joie de réentendre cette formidable voix prend le dessus. A découvrir en entendant une suite qui je l’espère sera meilleure et si possible pas dans 10 ans !!
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Vues : 5004 fois