Chronique

ANDROMEDA - PLAYING OFF THE BOARD / Metal mind 2007

Certes c’est avec un certain retard que je m’attarde sur le DVD de cette révélation prog suédoise qui après 3 albums de très grande qualité a décidé d’enregistrer un concert. Filmé en Pologne dans un magique théâtre à l’italienne Andromeda fait parler la poudre.

Que dire sur ce premier dvd du groupe. Déjà, le fait d’être filmé dans un théâtre est assez original (je me rappelle qu’Evergrey avait fait pareil) ce qui change des salles habituelles. Par contre le gros défaut c’est que le public est assis et parait bien trop sage : dommage.
Niveau lumière tout est assez banal mais bien fait, pas d ‘effort particulier porté sur cette facette là. Le montage est convenable voir bien bon, même s’il est dommage de ne pas s’attarder trop sur les prouesses solitaires des musiciens.
Le groupe lui est en forme, le son est bien bon assez puissant et surtout très (voir trop) bien équilibré : on a l’impression d’écouter le groupe sur album. A l’image de David Fremberg, le chanteur, le groupe est ultra carré et surtout mobile certes ça ne saute pas dans tout les sens mais pour du prog il y a du mouvement.
David réalise une performance époustouflante en reproduisant à l’identique ses parties vocales avec émotions et technicités. Les autres membres ne sont pas en reste, Tomas Lejon est impressionnant de vélocité derrière sa batterie, Johan Reinholdz torse nue durant tout le concert est physiquement impressionnant (un petit viking) et assure grave à la guitare tout ses plans sans difficulté, tout comme Fabian Gustavsson à la basse. Martin Hedin très présent au backing vocaux ne reste pas moins que le chef orchestre avec son synthé. Donc sur ce point là encore que du bon.

Niveau set list rien à redire 12 titres joués pour 1h30 de concert piochant équitablement dans les 3 opus : « In the deepest of water », l’instrumentale « Chameleon carnival », la ballade « Eclipse » et « The words unspoken » de ‘Extension of the wich’ .
La heavy « Mirages », l’épique « Two is one », « Encyclopedia» et « Reaching deep within » de ‘II=I’. Puis “Periscope”, “ The hidden riddle”, “Inner circle” et “In the end” du petit dernier ‘Chimera’.

Place au bonus: des interviews durant 40 minutes, un document sur la vie du groupe en tournée, puis 3 titres filmés lors du concert à Lyon avec Evergery en 2002, d’une qualité bien médiocre viennent s’engranger dans ce beau DVD.

Conclusion : pas une seconde d’ennuie lors du visionnage de ce premier Dvd fort convenable. Décidément tout ce que fait Andromeda, il le fait bien !
Si vous êtes fan du groupe ou de prog ce support vous est vivement conseillé.
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 5208 fois