Chronique

AMON AMARTH - TWILIGHT OF THE THUNDER GOD / Metal blade 2008

Nos vikings préférés reviennent après deux années, encore une fois bien chargées, pour nous présenter la suite de leur quête. Après l’aide d’Odin, c’est sous un tonnerre de dieux que nos Suédois font faire du bruit.

On débute notre histoire par « Twilight of the thunder god » qui ne dénaturera aucunement les fans. Un titre dans la plus pure tradition qui pulse fort, même très fort. Une chose de sur c’est que Vikings ne plaisante toujours pas et nous propose du pur Death mélodique sous testostérone. A noter un invité, Roope Latvala (Children Of Bodom) pour l’exécution d’un solo fort réussit. Un petit « Free will sacrifice » continue avec un esprit Trash old scholl au niveau musique bien vu. Un titre qui se démarque un peu plus du style du groupe et apporte une certaine fraîcheur non négligeable. Une bien bonne surprise accentuée par « Guardians of asbaard » qui garde une certaine apparentée au Trash old scholl ainsi qu’au Death old scholl. Cette fois ci c’est L.G Petrov (Entombed) qui vient faire un duo avec Johan Hegg.
« Where is your god » garde toujours un bon rythme ainsi que cette voix d’outre tombe des plus probantes. Une petite speederie somme toute réussit qui devrait divertir les fans lors des concerts. Un titre comme on en avait plus attendue depuis un certain temps.
Ambiance plus folklorique pour « Varyags Of Miklagaard » au riff encore une fois plus Trash que Death. On pense par moment à Trivium. Pas de soucis au niveau du plaisir car même si Amon Amarth a fait évoluer son Death mélodique, ils ont sut garder leur identité, et puis un peu de changement ça n’a tué personne. Autre ambiance guerrière avec « Tattered Banners And Bloody Flags » des plus convainquant. Un petit air de Obituary par ci par là, et un pied immense à se prendre. Une vrai tuerie. A noter l’utilisation d’un cors qui rend que plus réel l’ambiance.
On poursuit avec un ‘retour’ au source : « No fear for the setting sun », bien plus Death mélodique rappellera sans forcer les deux dernières bombes des Suédois. « The hero » assez conventionnelle ravira elle aussi les fans, un pur hit à mettre à leur actif qui fera effet sur scène.
Un « Live for the kill » décapant s’offre à nous. Là aussi ils ont mit les petits plats dans les grands avec l’intervention des violons d’Apocalyptica. Une riche bonne idée.
Aller on fini notre quête avec « Embrace of the endless ocean », un mid tempo excellant, comme le groupe sait nous les produire. Une fin qui donne qu’une envie : remettre lecture.

Conclusion : pour un 8eme effort Amon Amarth enfonce encore un peu plus le clou. Un très bon album varié et aussi changeant qui démontre une grande force de ce combos. Finalement quelle démonstration de leur force et de leur volonté vers une ascension sans limite…
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe : site officiel d' Amon Amarth
Vues : 5472 fois