Chronique

MYSTRIA - THE DARK CRUSADE / Autoproduction 2008

Et voilà la sortie du premier album des Frenchies de Mystria que j’attendais. Les ayant déjà vu sur scène à plusieurs reprises, j’attendais de pouvoir écouter leur travail sur une galette complète.

Dès l’entame de « Come to mystria » on est plongé dans leur heavy à consonances Trash. Premier dommage négligeable, comme c’était à prévoir, le son de ce L.P n’est pas terrible, très étouffé, il ne met pas nettement en valeur le travail du groupe. Musicalement ce premier titre est bien sympathique dommage que Guillaume Codina abuse par moment de chant haut perché pas forcément utile. Avec « The pact » on enfonce le clou de manière plus virile. Un titre guerrier qui malheureusement semble contenu et perd en impact. Par contre les solos de Christophe Auger sont bien sympas.
Un petit « Demon eyes » purement métal, continue. Les bonnes idées musicales proposées sont entachées par un son catastrophique qui tue le plaisir. Un vrai dommage tant le groupe s’est donné à fond dans cet exercice. Une intro narrative entame « The curse ». Un lourd riff vient prendre le relais pour un mid tempo ultra guerrier et lugubre. Un très bon moment mais encore une fois il manque un cruel quelque chose pour que le plaisir soit maxi.
« Treason » continue dans le pur heavy qui tue. Les grosses guitares de Christophe Auger et de Stephan Biron assènent un mur de son impeccable. La voix de Guillaume assure bien mais n’est pas parfaite à certain moment, rien d’atroce non plus ! La title track débute sur des chœurs sauvages tout droits sortis du Mordor. La suite déboule à fond les ballons et narre bien cette aventure. Le heavy métal sauvage pratiqué par Mystria reste de qualité avec de bien bonnes idées et une interprétation virile.
Par contre j’adhère beaucoup moins au répétitif et ennuyeux « Last king ». Pas d’idée réellement pharamineuse là dedans. A oublier. Avec « Nightmare » cela s’arrange, mais il semblerait que le groupe devient ‘gonflant’. Est-ce le manque de variété, ou ce son qui devient assourdissant ? Je ne sais pas trop.
Un petit « The witch » vient justement apporter un peu de changement mais l’effet escompté n’est point là. La fin commence a être un tantinet longuet. C’est avec un peu de mal que je poursuis avec un très bon « Wickedness » qui me donne un second souffle. Il faut dire que le côté sombre du groupe peut peser aussi à force (et pourtant j’adore ça !).
Intro calme pour « World of the outside », qui est bien et qui pour ne pas changer envoie du bois. Les mecs pour votre deuxième opus variez un peu mieux svp.
Enfin j’arrive à la fin, je n’aurai jamais pensé tant souffrir à l’écoute de cet album que j’attendais patiemment. « Vision of you » est donc ce dernier titre qui commencait à devenir une chimère à mes yeux.
En tout cas voilà un très, très bon titre, et oui, décapant et avec un je ne sais quoi d’intéressant qui finalement fini fort bien cet opus trop lourd à digérer.

Conclusion : j’avoue être déçu à l’écoute de cet album. La musique de Mystria semble si stérilisée sur l’album qu’elle en perd presque son intérêt. Il est vrai que le son dénature malheureusement l’ensemble. A voir la prochaine livraison si les choses, je l’espère, auront évolué. A bientôt dans votre vrai élément, la scène.
 
Critique : Guillaume
Note : 5/10
Site du groupe : Site officiel de Mystria
Vues : 4863 fois