Interview

HARMONIC GENERATOR (2012) - Renaud Satre (Guitare)

Tout d'abord comment allez-vous !?

Je crois pouvoir me prononcer au nom de tout le groupe en disant : Harmonic Generator va TRES bien.

Vous étiez en pleine tournée 'Mondiale' comment s'est-elle déroulée ?

Nous avions beaucoup d’attente par rapport à cette tournée, beaucoup d’envies, et je pense que tout cela a été plus que largement comblé pendant ces quelques mois, tout s’est passé pour le mieux, du début à la fin. Des rencontres, de la musique, des façons différentes de voir le monde, c’est le genre d’expérience qui vous marque, vous fait grandir, et que vous n’oubliez jamais.

Quelle a été la réaction des Australiens (qui vous connaissent déjà) et celle des Anglais (qui vous découvrent en plus de ne pas être un public évident) à votre égard !?

Depuis la première fois que nous sommes venus en Australie, je crois que nous sommes arrivés à créer un véritable lien avec le public australien, je crois qu’ils apprécient et respectent énormément le fait que 5 jeunes français parcourent plus de 20000km pour venir jouer du rock chez eux. Pour ce qui est de l’Angleterre, nous avons joué 3 concerts là-bas : Birmingham, Leeds, et enfin Londres, et à chaque fois, nous avons été très bien reçus par le public.

Il est étonnant de constater qu'il n’y a qu'une seule date en France ?

Nous aurions aimé faire plus de dates en France, mais la difficulté pour pouvoir organiser un concert dans une bonne salle sans mettre de sous de sa propre poche est énorme. Nous avons préféré la qualité à la quantité.

Pensez-vous quand même organiser une vraie tournée française bientôt !?

C’est un souhait cher à tout le groupe, cependant, il est beaucoup plus difficile pour un groupe comme nous de tourner en France plutôt qu’en Australie ou en Angleterre ; nous chantons en anglais, nous faisons du rock (musique anglo-saxonne par essence), et l’immense majorité de nos influences vient de groupes anglais, américains ou australiens. Le public français ne se reconnaît pas assez dans nos chansons pour l’instant, mais ça viendra. Donc pour répondre à la question : oui nous pensons vraiment à organiser une tournée française, mais nous n’avons pas les moyens nécessaires à sa réalisation pour l’instant.

Qu’est-ce que ça fait de terminer cette tournée au « Portail Coucou » de Salon de Provence, salle que vous connaissez bien !?

Pour nous tous c’est un grand plaisir et une grande réussite. Le Portail, c’est pour ainsi dire une des dernières salles de concerts « mythiques » de la région, peut-être même la seule. Alors jouer sur cette scène alors que nous avons vu tant de groupes que nous admirons jouer là-bas, c’est un peu comme si un rêve devenait réalité, c’est un véritable accomplissement.

Dans quel domaine pensez-vous, vous être améliorés au fur et à mesure des concerts ?

Comme tout groupe je pense, l’énergie, la mise en place, le jeu de scène… Jouer en live c’est l’essence de notre groupe, son âme, nous mettons un point d’honneur à ne laisser personne insatisfait à la fin d’une prestation, et de manière générale… ça marche !

Lors de notre dernier entretien tu me disais que vous alliez profiter de votre retour en Australie pour enregistrer votre 1er album. Quand est-il !?

Et bien l’album a été enregistré et est actuellement en cours de mixage au « 30 Mill Studio » de Melbourne. Nous avons l’immense chance de travailler avec Mark Opitz et Colynn Wynne qui sont deux très grands noms de l’industrie musicale en Australie, deux personnes absolument formidables, qui nous ont donné un point de vue neuf sur notre musique. Nous n’avons pas encore de date pour la sortie de l’album, mais je peux déjà vous annoncer la sortie de notre premier single issu de celui-ci, « Nobody Dies » qui sortira courant Juillet 2012.


Je suppose que vous devez attendre beaucoup de celui-ci !?

Bien évidement. Ce premier album est une concrétisation très forte pour nous, il marque la fin d’une époque, et le début d’une autre, il est la promesse de meilleurs lendemains pour le groupe, le premier pavé sur la route que nous avons choisi d’arpenter.

Quels sont aujourd'hui vos objectifs après toutes ces dates et ce futur album !?

Nous partirons faire la promo de notre single « Nobody Dies » en Europe de l’Est courant octobre, sur les routes de Bulgarie, Macédoine, République Tchèque, et certainement Russie, mais nous prévoyons aussi de retourner en Angleterre très rapidement pour une tournée d’une dizaine de dates ! Voilà pour les plans à court terme, pour le reste, nous ne savons pas exactement encore, mais l’avenir se présente bien.

C'est la fin de cette interview je te laisse conclure !

KEEP ON ROCKIN MUTHA FUCKAZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ !!!

 
Critique : Guillaume
Vues : 8735 fois