Interview

FAKE IDOLS (Version française - 2014) - Fake Idols

Tout nouveau groupe sur la scène hard / metal, les Italiens de Fake Idols proposent une musique rafraichissante, mais somme toute puissante (NdSS : vous trouverez la critique de leur premier album éponyme dans votre webzine préféré). Voici quelques indices vous permettant de découvrir encore plus en details ce combo prometteur. Forza !

Qui sont Fake Idols ?
Il s’agit de Claudio Coassin au chant (ex Raintime), Enrico Fabris à la batterie (ex Raintime), Ivan Odorico à la guitare (ex Slowmotion Apocalypse / Raintime), Ivo Boscariol à la basse (ex Slowmotion Apocalypse) et Cristian Tavano à la guitare (ex Jar Of Bones). Enrico et Claudio jouaient ensemble dans Raintime. Certains d’entre vous connaissent surement ce groupe car le combo a joué au Hellfest en 2008 et en ouverture de WASP en 2010. D’ailleurs, ces deux experiences font partie de nos meilleurs souvenirs.
Ivan et Ivo viennent d’un groupe de metalcore appelé Slowmotion Apocalypse, qui, malheureusement, n’existe plus à cause d’une maladie contractée par le deuxième guitariste.
Cristian est un rocker pur et dur issu du combo Jar Of Bones. Ce groupe de hard rock a également cessé toute activité depuis quelques années maintenant.
Comme tu t’en rends compte, nous venons tous de groupes qui ont des styles différents, mais ce sont ces experiences diverses et variées qui nous font converger vers le même but : jouer tant que l’on peut et vous faire headbanguer !

Comment des membres de trois groupes différents se sont rencontrés et ont decidé d’en créer un nouveau ? Nous étions déjà amis à la base, car nous nous connaissions de nos anciens groupes, et nous nous retrouvions souvent sur des dates communes. Après les splits de chaque groupe, un je-ne-sais-quoi nous a fait dire qu’il fallait nous réunir et créer un nouveau projet, tous ensemble. Nous n’avons même pas eu à passer des coups de fils, car tout le processus fut naturel voire presque logique.
La seule exception a été Cristian Tavano que nous avons recruté sur auditions. Son attitude très rock n’ roll convenait parfaitement pour contrebalancer l’approche plus metal des autres membres. L’alchimie était parfaite.

Le nom du groupe a-t-il un lien avec la chanson de Raintime (NdSS : sur l’album Psychromatic) ?
Bien vu ! Effectivement, notre nom vient d’un morceau de Raintime. Ce n’est pas une volonté de garder un lien direct avec l’ancien groupe, mais nous avons tout simplement adoré ce titre et trouvé qu’il collait très bien pour un nouveau nom de groupe. Et puis, tout le monde est un peu fake (faux) non ? (rires)

Pourquoi Raintime a splitté ?
La raison est simple. En fait, Raintime a trop souvent changé de line-up. Trop souvent et sur une longue période. D’ailleurs, le dernier départ a été fait par sms, c’était un peu la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Changer constamment de musiciens a totalement fait perdre son identité au groupe.

Même si on peut trouver des passages metal dans votre musique, l’album demeure au final plutôt typé hard rock. Etait-ce une volonté pour vous déconnecter totalement de Raintime ?
En fait, nous voulions juste créer quelque chose de rarement entendu jusqu’ici. Ce n’est pas que nous voulions absolument nous éloigner de Raintime à tout prix en nous disant : “ c’est fini, vous n’entendrez plus rien qui se rapproche de près ou de loin à Raintime ! ”.
C’était devenu naturel pour nous de composer un album, en créant notre propre son, celui d’un nouveau groupe. Pour se faire, nous avons utilisé toutes nos influences actuelles et passées. De ce fait, vous pourrez entendre un peu de Raintime, un peu de Slowmotion Apocalypse, un peu de Jar Of Bones et un peu de tout ce que nous écoutons. Si le résultat sonne plus hard rock que metal, cela nous va, car cela vient du fin fond de nos entrailles.

Comment s’est créée la participation de Mia (Crucified Barbara) ?
De manière très simple. Cristian et son groupe Jar Of Bones étaient la première partie de la tournée italienne de Crucified Barbara en 2010. Cristian et Mia sont restés en contact et, une fois que notre album était sur le point d’être enregistré, Cristian l’a fait écouter à Mia. Elle a beaucoup aimé et a adoré la voix de Claudio. De ce fait, nous avons gentiment demandé à Mia si cela lui disait de chanter sur un titre avec notre chanteur. Elle a tout de suite accepté et a choisi le morceau intitulé « My Hero » qui collait parfaitement à son timbre de voix. Elle nous a fait un vrai cadeau, et nous lui en sommes très reconnaissants car sa voix et son attitude sont très rock n’ roll, et cela convenait très bien à notre état d’esprit ! (sourire)

Comment est venue l’idée de faire un reprise du groupe The Cardigans ?
Notre objectif était de prendre une bonne chanson pop, et connue, et de la transformer en quelque chose de plus puissant. Nous avons mis du temps avant de trouver la bonne. Mais quand nous nous sommes rendus compte que personne n’avait proposé de version (très) rock de « My Favourite Game », nous nous sommes dits : “ parfait, à nous de transformer ce classique en morceau hard rock ! ”
Au final, nous sommes très satisfaits du résultat et grâce à nous, tous les metalleux pourront s’époumoner sur une chanson pop. On trouve ça cool ! (sourire)

Est-ce que Claudio a définitivement arrêté les grunts ?
Oh oui définitivement ! Chanter dans deux styles différents lui a, petit à petit, endommagé la voix. De toute façon, dans ce projet, il n’y a pas vraiment de place pour les cris et les growls. Nous préférons largement qu’il utilise sa voix claire et puissante, qui correspond mieux à notre musique. Ce n’est pas que nous dénigrons le death metal, c’est juste que ce choix de chant est plus approprié au style que nous voulons suivre.

Toujours à propos de Claudio, j’ai trouvé que l’effet utilisé sur le titre « Switch » ressemble à celui souvent usité par Axl Rose, était-ce un hommage voulu ?
(Rires) Tu as presque raison ! En fait, nous ne nous servons pas d’effets artificiels, il s’agit juste de la voix de Claudio enregistrée à deux octaves différentes. Les Guns ont souvent utilisé cette technique sur leurs albums. Quand on a attaqué ce titre, nous avons testé plusieurs styles d’hamonisations, mais celle qui convenait le mieux est celle que nous avons finalement choisie. Que tu qualifies cela d’hommage ou pas, cela nous convient ! (sourire)

La pochette de l’album a-t-elle un rapport avec la politique ? (de mon côté, elle me rappelle les films de zombies nazis (rires))
Pas vraiment. La pochette représente une fausse idole, telle la mystification d’un pouvoir iconique. Ce personnage, à la fois héroïque et en pleine decomposition, n’a pas de représentation politique. Cela représente l’autre côté du pouvoir appartenant à la société cachée derrière un masque de dureté et d’abnégation.

Une tournée est-elle prevue pour promouvoir l’album ?
Nous sommes sur le point de booker quelques concerts et festivals pour les mois à venir. Nous attendons la sortie de l’album pour planifier une veritable tournée. En ce moment, nous étudions les possibilités avec les tourneurs afin de promouvoir au mieux notre opus.
Cependant, vu que nous démarrons en tant que nouveau groupe, tout cela n’est vraiment pas evident. Tu sais comment cela se passe, tous les groupes peuvent tourner, mais le problème c’est que souvent tu dois payer une tête d’affiche ou d’autres merdes de ce style.

En dehors de Secret Sphere, Rhapsody Of Fire, Elvenking ou Lacuna Coil (et Fake Idols évidemment !), y’a-t-il d’autres groupes italiens que vous nous conseillez ?
Effectivement, il y a pas mal de groupes italiens qui commencent à se développer, tels que Ready Set Fall, Destrage, FleshGod Apocalypse et bien sûr nos amis d’Elvenking et de The Secret. De notre côté, nous espérons de tout coeur suivre leurs pas. Nous avons confiance et besoin de vous les gars ! Notre destin est entre les mains de nos petits Idols ! (sourire)

Je vous laisse le dernier mot, peut-être en français ?
(NdSS : en français dans le texte!) Salut les rockers ! On espère pouvoir bientôt tout déchirer sur scène en France. On kiffe la France !
 
Critique : Secret Sfred
Vues : 1858 fois