Interview

BLACK STONE CHERRY (Version Française - 2016) - Jon Lawhon (Guitare) et John Fred Young (Batterie)

C’est au Hard Rock Café à Paris que je retrouve Jon Lawhon (guitariste) et John Fred Young (batteur) du groupe BLACK STONE CHERRY le 10 Février 2016 dernier.

Bonjour à vous deux ! Alors, comment allez-vous ?
John F (batteur) – Fatigués ! Hier soir (9 Février) nous sommes sortis. On était à Oui fm. La station de radio. On y est allés après le concert et on a fait quelques trucs. C’est dur. C’est assez dur, c’est la punition pour le plaisir qu’on a de faire tout ça ! (rires)


Bon, alors je vais essayer de ne pas vous épuiser ! Ma première question est, pourquoi avez-vous nommer votre album Kentucky ?

Jon (Guitariste) – Pour répondre à ça il faut retourner un peu vers le passé, en Janvier 2015. On a fait notre dernier album avec Roadrunner et par la suite on s’est dit ok, on fait quoi après ? Comment on va faire ? Alors on est allés parler à différents label, on leur a parler de notre idée de tout faire par nous-même. Après avoir regardé toute les propositions, etc. et après une longue liste de différents label et différentes opportunités, différentes options tout ça. On a décidés de signer avec le label Mascot. Après ça on a écrit quelques chansons et on s’est dit ok on a un nouveau label. On a le contrôle sur tout, on va produire l’album tout seul, on va le faire à notre façon. On va enregistrer. On nous donne une opportunité, on ne peut plus retourner en arrière et on doit revoir la manière dont on a fait les choses avant pour faire ça d’une nouvelle façon. Parce qu’on a beaucoup appris de notre ancien producteur et l’expérience de nos tournées à travers le monde tu vois. On va aller dans ce studio à Glasgow, Kentucky enregistrer et faire les choses de notre manière avec cette mentalité Old School mais avec un nouvel état d’esprit à propos de tout ça. Ca a du sens pour nous d’enregistrer de la manière dont on le souhaite et de l’appeler Kentucky. Notre manager, c’est lui en fait qui nous a suggérer ce titre, quand il l’a dit on s’est dit mais, c’est évident, on est des idiots ! (rires)

John – Ouais c’était genre super super simple à trouver !

Jon – Ouais des fois les choses les plus simples sont celles qui te viennent en dernier à l’esprit ! (rires)

Pourquoi avez-vous choisi de sortir In our dreams en single ?

Jon : Heuuuu, à vrai dire je m’en fiche un peu quelle chanson on devait utiliser en single tant que c’était une chanson heavy, tu vois. Notre but c’est pas de montrer une chanson heavy et après une autre calme. On préfère faire écouter des chansons rock comme ça les gens peuvent voir qu’on est un groupe de rock. Et quiconque qui veut publier une chanson plus soft ou quoique ce soit c’est bien, peu importe mais on ne met jamais des chansons dans l’album parce que ok on devrait prendre celle-ci ou celle-là en single, on fait juste des chanson et on les mets dans l’album. On enregistre pas les chansons dans l’intention d’en faire des singles, parce qu’on est pas un groupe de radio. Donc peu importe quelle chanson est le single.

Comparé à votre précèdent album, la pochette de l’album est plus sombre, êtes-vous dans un autre esprit en composant cet album ?

Jon – J’ai fait les deux pochettes de ces albums. Et la seule différence, quoique non il y a deux différences c’est que la photo de nous sur MM, le groupe c’était une photo d’un photographe qu’on a rencontré au Texas, il habite au Kentucky d’ailleurs maintenant, enfin bref. Donc il a pris la photo du groupe et la photo de la montagne est en fait une photo que j’ai prise et il en a fait un montage.
A chaque fois que je prends une photo pour notre travail j’essaie de de la faire dans un esprit un peu plus large mais j’essaie de pas trop l’orienter vers une direction trop différente que ce que l’image donne en réalité. Donc la photo du nouvel album est ma photo et la maison qui s’y trouve est là où on s’entraine, là-bas on a écrit 99% de nos chansons. Cette maison est là depuis le début du groupe, cette maison est comme encré dans nos veines tu vois, c’est pour ça qu’on a voulu la mettre en particulier dans cette photo sur la pochette de notre album qui s’appelle Kentucky. Parce que c’est dans l’Ouest du Kentucky. Parce que musicalement, on a tous grandis dans cette maison ! Quand je suis allé prendre la photo, il y avait eu un orage 20 minutes avant alors le ciel était vraiment vraiment sombre, c’était bien. Il y a des couleurs, mais pas tant que ça à cause du ciel, il n’y avait pas de rayon de soleil mais il faisait chaud. Et ça a du sens parce que l’album est heavy, et chaud ! C’est exactement la manière dont nous vont voulu qu’il soit et on est un groupe de rock qui évolue !

Dans cet album vous avez repris la chanson WAR de EDWIN STARR, pourquoi ce choix ?

(rires) Jon : WOW ! Enfin !! Tu es la première à nous poser la question sans te tromper d’interprète, ça fait plaisir !

Aurélie : C’est vrai ? Cool !

Jon : Ouais ! (rires) Alors, ouais, on cherchait une chanson qu’on puisse reprendre de manière originale qui puisse surprendre les gens. Quelque chose que les gens connaissent ouais mais différente, parce que ouais c’est une reprise ! C’est pas ta chanson à la base alors pourquoi pas la reprendre et montrer aux gens quelque chose de différent pour montrer ce que le groupe est. Et cette chanson est une chanson qu’on ressent vraiment, tu vois, et avec les événements qui se sont produits ça prend aussi tout son sens, on a été très triste et on voudrait que les gens pensent d’une autre manière…

Qui a écrit et qui a composer les chansons de cet album ?

Jon : Ben on écrit tous ensemble ! ;)

Votre chanson préférée de cet album ? Celle que tu attends le plus de jouer en live ?

Jon : Celle que j’attends le plus de jouer, c’est Rescue me, parce que je ne sais pas du tout comment on va faire.. Cette chanson, c’est la première fois qu’on a fait une chanson avec autant d’harmonies, et la manière dont la chanson est arrivée n’est pas celle dont on pensait la faire. Et c’est vraiment une chanson que j’attends de jouer, j’ai de bons pressentiments pour celle-ci. Hum, Soul Machine est aussi une chanson que j’attends de jouer, c’est assez soul et funk, ce qu’on a toujours eu mais on a jamais vraiment été capable de le faire. Tu vois, parce qu’on avait les producteurs et qu’ils disaient « oh non vous êtes un groupe de rock » ! Ouais on est un groupe de rock mais on est aussi un groupe de funk et un groupe de Soul, un groupe de country et tout ce qu’on veut !

John : Cet album est vraiment bien parce qu’on a eu le contrôle sur tout ce qu’on voulait faire et on a fait ce qu’on voulait faire depuis des années mais qu’on a pas fait parce que tu vois on avait cette « ligne verte ». Alors là on a eu des mecs qui jouaient du saxophone, des trompettes et tout pleins d’instruments derrière je veux dire cet album est différent.

Jon : La chanson est vraiment arrivée comme ça, on l’avait pas prévue comme ça et ça a du sens.

Et pourquoi pas faire justement un concert avec un orchestre ?

Jon : Ouais ce serait cool

John : Ben on a un DVD qui va sortir en octobre, un live en Angleterre, qu’on a fait l’année dernière. Je pense que c’est un truc qu’on va faire assez bien parce qu’il y a tellement de lieux qui déchirent. Je veux dire, la nuit dernière on a fait le Cabaret Sauvage et c’était juste énorme ! Presque 700 personnes et c’était génial, c’était vraiment cool de voir tout ce monde venir à notre concert tu vois, après tout ce qui s’est passé ici je veux dire, ça représente beaucoup pour nous. On pense qu’un jour on va faire un DVD ici, vraiment ça serait cool !

John : Je pense qu’on va faire beaucoup de dvd ! (rires)

S’il y avait un artiste avec lequel vous voudriez faire un duo ou collaborer qui serait-il ?

Jon : J’aimerai bien.. Massive Attack, Bruce Springsteen, Lady gaga !

John : Adèle bien sûr!

Jon : Ouaiiiis y’en a tellement !

John : On voudrait faire ça avec des artistes qui sont totalement à l’opposé de ce qu’on fait. Comme Lady gaga ! Tu vois quelque chose qui est super éloigné du monde du hard rock, quelque chose qui n’aurait pas de sens !

Jon : Ce qui est cool c’est que à la dernière tournée qu’on a fait en UK notre chanteur Chris a chanter avec Lzzy Hale de Alesorm. Ils faisaient la tournée avec nous. Et, elle est montée sur scène avec nous pour chanter avec Chris et elle et tellement.. waow elle est fantastique ! Je pense que j’adore quand ça change, plutôt que de faire un groupe de rock avec un autre groupe de rock, je pense que ce serait cool de faire quelque chose avec quelqu’un de carrément pas rock ! J’aimerai qu’un dj remix une de nos chanson, que ça fasse des bruits genre *son de beatbox* tu vois, ça serait amusant ! On a joué avec Wiz Khalifa, avec LL Cool Jay, avec des groupes de country, avec des groupes d’heavy métal extrême tu vois. Mais j’ai pas de réponse unique pour toi, c’est trop dur !

Vous avez récemment changer de label, Roadrunner pour Mascot, pourquoi ce choix ?

Jon : Je crois qu’on est le seul groupe de l’histoire qui a fait une tournée avec RR qui était pratiquement sold out partout, à 99%. On a eu une tournée à succès en Angleterre. On est rentrés et on a voulu changer deux mois après. (rires) Leur mentalité c’est de publier des chansons à la radio Américaine, qui sont toutes pareils, c’est générique. Et ce n’est pas ce qu’on voulait qui arrive, on veut faire des choses unique et tout ça. Je n’ai pas compris ce qu’on pouvait y gagner, pour un groupe comme nous. Ils ne nous ont pas compris alors on a dû régler la situation. Maintenant on a plus à s’inquiéter au sujet des contrats, essayer de transmettre cette idée spéciale qu’ils voulaient qu’on donne. Et maintenant tout ce qu’on fait c’est faire ce qu’on veut faire et on joue pour nos fans.

D’autres dates prévues en France?

Jon : On voudrait revenir bientôt mais il faut déjà qu’on voit où tout ça nous mènent et essayer de prévoir ça. Mais on veut essayer de venir au moins deux fois dans l’année. On ne fera pas de festivals cette année. On a la tournée en Amérique et on va faire l’Australie pour la première fois !

Un petit mot à dire à vos fans français, et aux lecteurs de Seigneurs du Métal ?

John et Jon : Merci, pour tout ! Merci à tous ceux qui sont venus aux concerts et qui nous suivent depuis longtemps ! On est vraiment contents d’être acceptés dans la communauté du rock ici à Paris !

Et bien merci les garçons et reposez-vous bien !
 
Critique : Aurélie
Vues : 1758 fois