Interview

EVANESCENCE (2021) - Will Hunt

Dix ans après leur dernier véritable album studio, Evanescence est de retour. « The Bitter Truth » leur nouvel opus est un très bon album, plus heavy que leurs précédentes réalisations. Entretien avec le fort sympathique batteur du groupe Will Hunt.

« Le nouvel album sort dix ans après votre dernier disque. Je sais que c’est en partie lié avec le fait qu’Amy a eu un bébé mais est-ce qu’il y a eu également d’autres raisons ? »

« Il y a plusieurs raisons à cela. Déjà, nous sortons peu d’albums. Ensuite, nous avons beaucoup tourné avec « Synthesis ». Et puis Amy a eu son bébé et nous avons eu un break de plusieurs années à ce moment -là. »

« Avec « Synthesis » on a découvert un autre aspect d’ Evanescence. Cela reste vrai avec « The Bitter Truth ».

Les deux titres inédits sur « Synthesis » avaient peu d’orchestrations. « Fallen », « The Open Door » étaient des albums très orchestrés. Nous aimons les éléments électroniques et avons voulu les mettre en avant sur « The Bitter Truth ». Il n’y a que trois, quatre morceaux sur le nouvel album qui soient orchestrés. Le disque est plus heavy et sombre que nos précédentes productions et la voix de Amy mixée en avant. Cela fonctionne super bien. »

« Il y a une bonne balance dans l’album entre morceaux heavy et pop-songs. »

« Nous aimons les riffs comme les mélodies. Il y a du groove sur ce disque. J’ai hâte de le jouer live car je suis sûr que ça va vraiment bien sonner. »

« J’imagine que les premières sessions studio pour le disque début 2020 à Nashville vous semblent loin désormais. »

« Clairement. On a enregistré quatre morceaux avec Nick Raskulinecz à ce moment-là. Nous devions faire une tournée européenne avec Withhin Temptation en Avril 2020 avant de retourner au studio. A la base nous devions faire l’album avec trois, quatre producteurs différents, dans l’esprit d’un disque pop. Finalement Amy a décidé du fait du Covid de faire tout l’album avec Nick. Nous avons fait de nouvelles sessions avec lui en Aout dernier. »

« Vous avez repris Nick qui avait déjà produit l’album « Evanescence ». »

« J’ai bossé avec Nick sur d’autres projets que j’ai en dehors d’Evanescence. Amy vit à Nashville maintenant et le voit très souvent. Cela a tellement bien marché avec lui pour les premiers morceaux que nous avions enregistrés en Janvier dernier qu’il était logique de continuer le travail avec lui. Il est comme un frère pour moi. Je l’adore. »

« Finalement c’est une bonne chose qu’il ait produit tout le disque, non ? »

« Amy a pris la bonne décision, comme toujours. Nick a tout donné lorsqu’il nous a enregistré pour les quatre premiers morceaux. On sait comment il travaille. Il bosse à l’ancienne, comme à l’époque où les producteurs t’enfermaient dans un garage et te faisaient trimer dix heures de suite. On a bossé de cette façon. »

« Vous avez sorti plein de singles de l’album avant sa sortie. Pour quelles raisons ? »

« Les gens consomment la musique d’une façon différente d’il y a dix ans. Le public du fait de la domination musicale du rap et du hip/hop consomme beaucoup la musique via des singles. Il y a également le fait que nous devions montrer que nous étions de retour. Le fait de n’avoir pu jouer live est une autre raison. »

« Il est rare qu’un groupe aussi célèbre que le vôtre s’engage. C’est ce que vous faites avec « Use My Voice », un morceau pour le droit des femmes. »

« Il y a plusieurs interprétations possibles du morceau. Amy a une grande notoriété, du pouvoir donc c’est bien qu’elle s’en serve. Elle est motivée pour rendre les femmes plus sûres d’elles, soutient le mouvement féministe. C’est important. Je suis père d’une fille et trouve que c’est très bien que les femmes prennent le pouvoir. »

« J’imagine que tu es heureux que Biden ait été élu ? »

« Dieu Merci. On a eu le covid, le black lives matter et au milieu de tout cela la personne la plus terrible au monde. Dans le monde entier les gens nous disaient : « mais est-ce possible » (rires). J’étais en Italie plusieurs fois récemment. Les Italiens qui savent pourtant combien leur gouvernement est corrompu hallucinaient que l’on est un tel président. »

« Vous avez vendu plus de vingt millions d’albums. Qu’est-ce que cela représente pour un groupe ? »

« C’est quelque chose d’incroyable. L’industrie du disque a changé. Nous vendions plus à nos débuts qu’aujourd’hui. Avec le stream plus rien n’est pareil. »

« Même si vous êtes un très gros groupe vous semblez très amis à l’intérieur de celui-ci. »

« Oui nous le sommes. Quand nous avons redonné des concerts en 2015/2016 on s’est rendu compte à quel point cela nous avait manqué. Nous sommes passionnés par la musique. Nous avons mis cette passion dans ce disque. Je pense que cela s’entend. »

« Tu es dans Evanescence depuis près de quinze ans. C’est plus que la durée des carrières des Beatles ou de Led Zep. »

« (Rires). Oui, tu as raison, ça fait un bail. »

« Tu as eu plein de projets autre qu’Evanescence. Ils te nourrissent pour le groupe ? »

« J’ai joué dans plein de styles différents. Cela ouvre mon esprit. Je sens à l’instinct ce qui marche pour tel ou tel groupe. »

« Tu continues à avoir d’autres projets hors Evanescence ? »

« Oui, j’ai un nouveau groupe avec le chanteur de Stone Temple Pilots. Je vais également continuer de jouer avec Vince Neil. »

« Vous allez pouvoir tourner en Europe en Septembre prochain ? »

« C’est l’objectif. J’espère vraiment que l’on pourra venir jouer cet automne. »
 
Critique : Pierre Arnaud
Vues : 114 fois