Interview

LEAGUE OF DISTORTION (2022) - Anna Brunner (Chant)

Projet de Anna Brunner (Exit Eden) et de Jim Müller (Kissin’Dynamite) League of Distortion vient de sortir son premier album chez Napalm Records. Un disque de metal alternatif particulièrement efficace. Entretien avec la fort sympathique Anna Brunner.

« Tu es dans Exit Eden, Jim dans Kissin’ Dynamite. Tu as eu l’idée de ce nouveau groupe de quelle façon. Lorsque Jim a participé à l’album d’Exit Eden ? »


« Cela est venue même avant cela. Nous nous connaissons depuis 2015 avec Jim. Nous sommes devenus amis et avons eu envie de faire un groupe ensemble. »

« Tu étais fan de son groupe ? »

« Pas vraiment car avant de faire Exit Eden je ne connaissais pas grand-chose de la scène metal. J’étais plus dans des trucs rock « classique. »

« J’imagine que vous n’allez pas abandonner Exit Eden et Kissin’ Dynamite pour autant ? »

« Absolument pas. »

« Mais vous allez poursuivre ce nouveau projet longtemps ? »

« C’est ce que nous voulons. Je pensais à ce groupe depuis longtemps. J’espère pouvoir le faire durer le plus longtemps possible effectivement. Ce n’est que le début. On va être là pour un bon moment. »

« Vous avez composé l’album durant le Covid ? »

« Un peu avant. J’avais jammé sur des idées avec le bassiste du groupe. Au moment du Covid nous avons encore accéléré les choses. »

« Même si vous êtes un groupe metal il y a parfois une approche pop dans votre musique. »

« Tout à fait. Il y a des morceaux comme « I’m a bitch » qui ont cette approche pop. Nous n’avions aucune limite musicale au moment de faire ce disque. »

« C’est pour cela qu’il y a des balades ? »

« L’album va dans pas mal de directions musicales. Il y a des disques dans lesquels les trois premiers morceaux sont top et après tu t’ennuies. Nous ne voulions pas ça. »

« Le titre « I’m a bitch » montre ton engagement féministe. »

« Absolument. On continue malheureusement de penser que si un mec fait certaines choses c’est cool alors que si c’est une fille c’est mal. Ce titre est à la fois politique et social. »

« Do You really think I Fucki’n Care” est dans le même ordre d’idée ? »

« En partie. Cela veut aussi dire que nous avons fait ce disque pour nous-mêmes sans se soucier de ce que l’on pourrait en penser. Cela parle aussi des relations toxiques, des gens qui te dénigrent. »

« On parlait peu de de ce genre de sujets autrefois dans le monde de la musique et encore moins dans la scène metal. »

« C’est vrai. Je suis d’ailleurs curieuse de voir comment la communauté metal réagira à ce titre. Nous voulons ouvrir les bras à tout le monde. Il est important d’aider les gens qui se peuvent se sentir mal ou différent. »

« C’est pour cela que votre groupe s’appelle League. »

« Totalement. Il y a l’idée de faire des choses même au-delà de la musique. »

« J’imagine qu’avec vos groupes Exit Eden, Kissin’Dynamite et maintenant League of Distortion vous êtes surbookés. »

« C’est vrai. Mais cela était le rêve de ma vie que d’être sur la route toute l’année avec des groupes. Je suis comblée. »

« Vous partez en tournée bientôt d’ailleurs. »

« Nous avons donné notre premier concert en Juillet dernier et là nous partons en tournée avec Caliban. »

« Il n’y a que des dates en Allemagne, Suisse et Autriche. »

« Nous sommes le groupe de première partie mais nous voulons jouer dans le futur ailleurs en Europe, en Scandinavie et bien sûr en France. »

« Exit Eden est sur Napalm. C’est pour cela que vous avez signé avec ce label ? »

« Oui, la connexion existait. C’était simple. »

« L’album vient de sortir. J’imagine que c’est une énorme satisfaction pour toi. »

« Oui, c’est comme si ton bébé naissait. On a hâte de voir la réaction du public. »

 
Critique : Pierre Arnaud
Vues : 75 fois