Interview

AKROTHEISM (2023) - Groupe (Complet)

Les Grecs de Akrotheism montrent que la scène black de ce pays est toujours aussi intéressante. Auteur de deux très bons disques dont le dernier en date « Law of Seven Deaths » remonte à 2019 on a pu rencontrer et interviewer le groupe lors du récent Winter Rising Fest.

« Votre dernier album « Law of Seven Deaths » date de 2019. J’imagine qu’il y en a un nouveau en préparation ? »


« Tout à fait. Nous sommes en train de bosser dessus actuellement. Nous avons déjà trois titres qui sont terminés et pas mal de riffs. On espère qu’il sortira l’an prochain. »

« Vous n’êtes pas un groupe black classique. »

« C’est vrai. Nous voulons exprimer ce que nous ressentons en nous. Peu importe le style. »

« Vous semblez influencé par la scène néo-zélandaise. »

« C’est vrai. Nous aimons beaucoup un groupe comme Ulcerate. Mais nous aimons aussi un combo français comme Death Spell Omega ou les classiques pré-black comme Bathory. »

« Votre musique est très étrange. Difficile à définir même. »

« Merci (rires). »

« J’ai l’impression que vous cherchez à exploser les limites du black. »

« Ce n’était pas notre but premier. Cela vient peut-être du fait que nous ne voulons pas répéter des choses du passé. Nous combinons plein d’influences différentes et les mélangeons. »

« Vos morceaux sont souvent très longs. »

« Oui nous essayons créer des atmosphères différentes. Parfois nous nous demandons si nos titres ne sont pas trop longs mais si le feeling du morceau veut ça c’est très bien. »

« La voix n’est pas toujours black ».

« Oui cela dépend de la structure des morceaux. »

« De quoi parlent vos textes ? »

« Nos textes sont inspirés par la philosophie et la vie de tous les jours. Nous écrivons par rapport aux choses qui nous entourent. Nous sommes plus inspirés par la vie de tous les jours que par les choses occultes. »

« Est-ce que votre pays la Grèce vous influence dans vos paroles ? »

« Pas directement mais indirectement oui. Au niveau symbolique et philosophique. Et social aussi. »

« Certains de vos morceaux semblent être inspirés par la musique traditionnelle grecque. »

« C’est juste. Nous avons même fait des morceaux avec des instruments traditionnels grecs. »

« La scène black grecque a toujours été importante. Est-ce qu’un groupe comme Rotting Christ vous a inspiré ? »

« Absolument. Nous faisons du black metal grâce à eux. Nous aimons aussi beaucoup un groupe comme Necromantia. Nous apprécions particulièrement les premiers albums de Rotting Christ et même si leurs derniers albums sont moins black ce sont de très bons disques. »

« Comment expliquez-vous que la scène black soit si importante en Grèce. »

« Il y a plein de nouveaux groupes black excellents en Grèce. Cela vient sans doute de la mythologie grecque qui est très inspirante. »

« Vous êtes sur Osmose Productions, un label français qui est culte. Vous êtes contents d’être chez eux ? »

« Oui nous sommes très contents. C’est un honneur que d’être sur ce label, un label qui a eu Rotting Christ ou Necromantia dans le passé dans son catalogue. Il y a plein d’artistes que nous adorons chez eux. »

« Vous venez de jouer au Winter Rising Fest. Comment cela s’est-il passé ? »

« Super bien. Nous avons contacté les organisateurs et ils nous ont dit « venez jouer ici ». On a été très contents d’y jouer. Il y avait de supers groupes et une super ambiance et en plus on a pu visiter Paris au passage. »


 
Critique : Pierre Arnaud
Vues : 2451 fois