Live Report

THE TRUE MAYHEM - MORTIIS - La Machine Du Moulin Rouge - 16/5/2022

 
Membre fondateur de Emperor, Håvard Ellefsen a quitté très tôt ce groupe culte du black metal. Dès 1992 il part pour divergences musicales, le bassiste n’étant déjà plus dans un esprit black mais dans celui de produire une musique expérimentale se rapprochant du dark ambient avec des tendances médiévales.

Trente ans plus tard Ellefsen / Mortiiis n’a pas dévié de cette voie et la musique qu’il propose reste encore aujourd’hui dans ce style. Le musicien nous a offert durant sa longue carrière de splendides albums (on pense notamment à « The Great Deceiver » paru en 2016 et à « The Unraveling Mind » l’année suivante).
Le set de Ellefsen est puissant et captivant. Aux synthétiseurs qu’il utilise se mêlent des tambours répétitifs et martiaux joués par un comparse. C’est en tous points fascinant et totalement prenant. Dans le genre dark ambient Mortiis est un maitre. On a rarement entendu claviers aussi majestueux. Il quitte la scène au bout de cinquante minutes. On aurait pu l’écouter deux heures.

Mayhem est-il encore intéressant en 2022 ? Groupe culte s’il en est du black de par sa musique mais également de par le suicide de leur chanteur Dead et de par l’assassinat du guitariste Euronymous par Varg Vikernes Mayhem est aujourd’hui bien loin de tout cela.
Le groupe a perdu son côté sulfureux et dangereux depuis bien longtemps. Il est devenu un groupe black pourrait-on dire comme les autres. C’est pourquoi si on écoute le groupe sans penser à son culte passé il reste intéressant et somme toute un bon groupe black. Mais il est difficile en les voyant de ne pas penser à ce passé culte, à cet album sublime qu’est « De Mysteriis dom sathanas » (l’un des meilleurs disques black de tous les temps) et c’est là que le bât blesse. Car Mayhem aurait dû rester un groupe à part. Voir aujourd’hui les musiciens du groupe jouer avec les codes du métal comme de vulgaires musiciens de studio parait incongru voire anachronique.

On passe un bon moment avec Mayhem mais on ne peut s’empêcher de penser que c’est en 1992 qu’il fallait voir ce groupe en concert et pas trente ans plus tard.
 
Critique : Pierre Arnaud
Date :
Vues : 48 fois