Live Report

Rock à L'Usine - Jour 1 - L'Usine (Istres) - 11/5/2023

 
Après une édition 2022 réussie, L’Usine remet cette année le couvert avec un nouveau « Rock A L’Usine ». Pour garder un brin de suspens, je ne dévoilerai l’affiche qu’au jour le jour. Et pour lancer les hostilités, c’est une soirée orientée punk/rock/grunge qui va se dérouler.
Emploi du temps obligeant il nous sera impossible d’arriver à temps pour DARCY. En fait j’arriverai juste à temps pour voir Didier WAMPAS s’emparer de la scène. La salle est assez bondée pour le coup et l’énergie de notre bon vieux rocker n’a pas diminué avec le temps.
Je suis absolument novice pour être honnête, et je trouve que malgré une simplicité marquée des compositions il y a tout de même une belle énergie, une ambiance très positive et une excellente alchimie entre les WAMPAS et leur public.
Je louperai malheureusement une partie du set car il fallait bien se sustenter du premier repas de la journée. Un set d’une heure et quart qui a ravi les fans si l’on en juge l’affluence et les sourires. Mais ils n’auront que peu de répit car une changement de set rapide va introduire ce qui semble être LE groupe attendu ce soir. Car en juger la moyenne d’âge et les T-shirts (et accessoirement pour avoir papoté un peu avec quelques fans) c’est pour LES SHERIFFS que les gens sont là.

Et c’est effectivement pour le groupe montpelliérain que le public s’est déplacé en masse. Le quintet envoie du bon son qui remonte vraiment le niveau musical de ce que l’on a écouté plus tôt. Plus de mélodies, plus de puissance, une énergie toujours débordante notamment avec des titres comme « A coup de Batte » ou « Soleil de Plomb » où les riffs font mal aux cervicales.
Le public est à fond, chante et danse dans l’allégresse et ça fait plaisir à voir. Il y aura même de jeunes familles venues écouter un peu de son. A titre personnel, bien que sympathique, une heure trois quart c’est un poil long. Il y a une certaine redondance dans quelques titres et cela créé des moments de longueur. Rien de grave mais le set aurait gagné à être un poil plus compact. Mais ne boudons pas le bon travail de nos amis sudistes.

Et c’est là que, sans vraiment comprendre je vois la salle se vider. Bon certes, nombreux sont ceux qui comme moi vont aller à l’abreuvoir se désaltérer. Mais là ça fait vraiment « la soirée est finie »… Allô les gens ils y a encore la tête d’affiche… Et ben visiblement une bonne partie des gens ne le savaient pas. En discutant avec quelques personnes, ils étaient persuadé que LES SHERIFFS étaient la tête d’affiche… Et ben non. C’est les enragés de POGO CAR CRASH CONTROL qui sont à l’honneur ce soir.
Je me dis que le concert commençant les gens allaient revenir et tristement pour le jeune combo ce ne sera pas le cas. Une grande salle malheureusement trop vide fera office de public. Outre le fait que je trouve cela honteux de zapper un groupe avant même le début du show, je trouve ça d’un égoïsme horrible et affligeant. Mais bon on ne va pas refaire le monde, et on va se délecter d’un excellent concert nous!
Car oui le quatuor est bien là pour jouer pour ceux qui veillent tard. Pas de temps mort ici on envoie du très très lourd et aussi des morceaux plus calmes. Le set fait varier les ambiances qui varient elles mêmes au sein des titres. Et oui on est encore un bon cran au dessus niveau compositions. La bonne énergie de la jeunesse. Lola est toujours aussi impériale à la basse et porteuse d’un grand message : « More Women On Stage ». Respect à la demoiselle ! Olivier tchatche avec le public avec des blagues qui feront sourire ses collègues tandis que Simon saute de partout sur la scène pour envoyer des gros riffs avec une énergie intarissable.
Non là vraiment les quatre enragés ont assuré avec une fin géniale comportant entre autres « Qu’est-ce qui va pas ? » ou l’éternel « Crève » qui fera bien pogoter tous les guerriers présents. Merci à eux et au groupe pour cette super fin de soirée !

Et bien ça c’est un bon lancement pour l’édition 2023 ! si ce n’est que les plus de cinquante ans sont partie se coucher trop tôt. Franchement pour une fois ils auraient pu troquer la tisane du soir contre une bonne dose de son. Mais vous savez ce qu’on dit : les absents ont toujours tort ». Et c’est clairement le cas. Assister à deux bons groupes et zapper le meilleur ? Dommage. Mais ceux restés présents jusqu’à la fin auront eux droit à une excellente nuit qui s’est terminée en apothéose.
A demain donc pour de nouvelles aventures.

SETLIST LES SHERIFFS :

1. Loin du Chaos
2. Fanatique de télé
3. A Coups de Batte de base-ball
4. Grand Bombardement Tardif
5. A Montpellier
6. Pas de Doute
7. Je veux savoir pourquoi
8. A la Chaleur des Missiles
9. Ça fait mal
10. Ma Lumière
11. Pendons Les Haut Et Court
12. Le Temps est Elastique
13. Du Rock’n Roll Dans ma Bagnole
14. Condamné à Brûler
15. Les deux Doigts (dans la prise)
16. Bon à rien
17. Soleil de Plomb
18. Ne Fais pas Cette Tête là
19. Mayonnaise à Gogo
20. 3, 2, 1… Zéro
21. Pile ou Face/Pour Le Meilleur et pour le Pire
22. Requiem 5 étoile/Jouer avec le Feu
23. Turbo/Tailler du Caillou
24. Je suis pas menteur/La saga des Sheriffs/Se faire une Raison.

SETLIST POGO CAR CRASH CONTROL :

1. Aluminium
2. Deprime Hostile
3. Pourquoi Tu Pleures
4. Le Ciel est Couvert
5. Traitement Memoire
6. Reste Sage
7. Miroir
8. Conseil
9. Fréquence Violente
10. Cristaux Liquides
11. Paroles / M’assoment
12. Ville Prison
13. Criminel Potentiel
14. Tourne Pas Rond
15. Tu Peux Pas Gagner
16. Recommence à Zero
17. Qu’est ce qui va Pas ?
18. Tête Blême
19. Crève
 
Critique : SBM
Date :
Vues : 247 fois