Live Report

SLIPKNOT - SLEEP TOKEN - Les Arènes de Nîmes - 27/6/2023

 
Il y a de ces groupes qui savent être bien accompagnés... Déjà en 2019 la machine SLIPKNOT avait eu l'excellente idée de venir visiter les Arènes de Nîmes dans le cadre du festival. Et qui plus est avec Avatar. Autant dire que la soirée était en tout point magnifique.
En cette bonne année 2023 le groupe réitère cette pensée avec, encore, un groupe qui est sur toutes les lèvres : SLEEP TOKEN. Le groupe énigmatique est en pleine explosion et son passage aux Arènes de Nîmes en première partie de l'hydre à neuf tête (bon huit pour cette partie de la tournée, le Clown étant rentré au pays pour être auprès de son épouse) va faire de cette soirée un passage obligé pour Les Seigneurs du Metal.

Signature de contrat, récupération des entrées, petite bière pour se mettre en condition et me voici dans le pit photo au moment précis où nos fantômes masqués arrivent sur scène.
SLEEP TOKEN a cette particularité de ne mettre aucune barrière à sa musique et c'est ce qui a conquis le public ce soir. Le son du côté de scène étant malheureusement pas merveilleux je n'ai pas profité à fond du set (une heure s'il vous plaît). Je vous le confesse, j'ai un peu de mal à entrer dans l'univers du combo, mais tout s'explique en les voyant en live. Une énergie débordante, un vrai sens de la scène entre légèreté et énigme qui rendent des titres comme « Vore » ou l'excellent « The Summoning » magiques. Je suis surpris de l'absence de « Chokehold » mais ne pinaillons pas.
Comme sur album, la voix de Vessel est magnifique et a charmé le public. Je me considère comme un chanceux d'avoir assisté à ce set dans un cadre aussi magnifique.

Maintenant il est question de rester concentré. Je vais pas vous mentir, le stress est à son comble. Shooter un groupe comme SLIPKNOT ne doit pas être pris à la légère.
En effet, la scène si typique du groupe est toujours aussi efficace. Étonnement le combo rentre sur scène alors que le jour subsiste encore, mais ça ne durera pas. Le groupe balance tout ce qu'il a sur le premier titre, « The Blister Exists ». Déluge de flammes et effets lumineux riches, tout est là pour en mettre plein les yeux.
Étant plutôt fan de la première heure je devrai attendre que passe « The Dying Song (Time To Sing) » ou « Yen » avant de vraiment prendre ma claque ! Parce que le groupe, déchaîné, va enchaîner les tueries comme « Wait And Bleed », « The Devil in I », « Eyeless » et j'en passe !
Corey Taylor, en frontman aguerri ne manque pas à chaque occasion de féliciter le public pour l'intarissable source d'énergie mise en jeu. Un public excellent, qui chante chaque note, saute à chaque riff, allume son téléphone pour illuminer les arènes quand on le lui demande (« Snuff »).
Vraiment rien à dire sur la soirée, le groupe est impérial et le show parfait.
La fin en apothéose va achever ou même réduire à néant le reste de cervicales et de cordes vocales qu’il me restait avec « People = Shit », « Surfacing » et « Spit It Out ». J’ai fini sur les rotules ! Bordel que c’était bon ! Malgré le fait que je ne sois plus un inconditionnel du groupe, il faut admettre (c’est pas dur) que sur scène les gars sont des machines de guerres ! A voir absolument !
Un grand merci à Adam Concert pour avoir organisé cette soirée et avoir rendu ce rêve possible ! Merci !!!


SETLIST SLEEP TOKEN :

1. The Offering
2. Like That
3. Granite
4. Vore
5. Hypnosis
6. Alkaline
7. The Summoning
8. Rain
9. Higher

SETLIST SLIPKNOT :

1. The Blister Exists
2. The Dying Song (Time To Sing)
3. Liberate
4. Yen
5. Psychosocial
6. The Devil In I
7. The Heretic Anthem
8. Eyeless
9. Wait and Bleed
10. Unsainted
11. Snuff
12. Purity
13. People = Shit
14. Surfacing
15. Duality
16. Spit It Out

 
Critique : SBM
Date : 27/6/2023
Vues : 366 fois