Live Report

WINTER RISING FEST 2023 - Jour 2 - 4/11/2023

 
Le Winter Rising Fest est devenu depuis plusieurs années l’un des festivals metal les plus intéressants de l’Hexagone. Plutôt orienté black-metal le Festival nous offre un panorama hyper intéressant de cette scène avec à chaque fois d’excellents groupes. Cette année le Winter avait choisi de s’installer dans la charmante ville d’Ecouen dans le Val D’Oise au pied du magnifique château du 16eme siècle.

On ne pouvait malheureusement pas assister à la soirée du vendredi 3 mais on se rattrapait avec la journée et la soirée du 4.

Houle très bon groupe signé chez les Acteurs de l’Ombre ouvrait les hostilités dès 15 heures. Si le black-metal a l’habitude de nous offrir des groupes masqués ou aux visages peints, Houle possède l’originalité de s’habiller comme des marins-pêcheurs (d’où le nom). La force du combo est de délivrer un black assez fidèle au genre tout en le sublimant avec par exemple de subtils samples de vents marins. Il n’y a pas chez Houle le côté monolithique du genre qui peut rebuter certains, notamment de par la voix du chanteur qui utilise une palette plus large que celle généralement utilisée dans le black. Houle apparait clairement comme l’une des nouvelles formations black françaises les plus intéressantes surtout que le groupe n’a que deux ans d’existence.

Fall Of Seraphs qui suit nous balance un set de death metal old-scool hyper efficace. Le groupe du Sud-Ouest a sorti l’an dernier un très bon premier album « From Dust to Creation » et ce live confirme les espoirs placés en eux. C’est carré, puissant et prenant. Une très belle découverte que ce groupe.
J’accroche en revanche moins avec Goatsmegma. Le combo estonien officie dans le black bestial. Ca bastonne sévère mais la créativité manque un peu au rendez-vous. Visuellement c’est assez efficace car on a l’impression d’assister à une réunion de cadres du FLNC qui aurait pris basse, guitare et batterie dans le maquis corse mais cela ne suffit pas à nous emballer.

Les Portugais de Irae sont sans doute l’un des secrets les mieux gardés de la scène black européenne. On ne le sait pas assez mais le Portugal est l’un des pays européens avec l’une des plus belle scène black qui soit. Irae existe depuis plus de 20 ans et est toujours resté underground. L’an dernier le groupe avait sorti un splendide album « Assim na terra Como no Inferno ». Sur scène Irae délivre un set de raw black metal classique et on a l’impression d’être replongé d’un coup en 1994 au temps béni de Emperor, Mayhem et Darkthrone…C’est prenant, puissant et pour tout dire génial.
Après cette jolie performance on assiste à celle non moins réussie de Thagirion. Le groupe existe depuis de nombreuses années mais n’a sorti que récemment deux très bons EP. On trouve dans ce groupe Vagus Nox qui a joué notamment avec Satyricon et Mayhem. Outre cet excellent musicien le combo compte en ses rangs un chanteur au charisme exceptionnel : Spir Ignis. Musicalement ça sonne black/death mais en plus complexe que le black/death classique. Le groupe est déjà une pure machine live et ça envoie sévère. Véritablement impressionnant.


Les Grecs de Akrotheism nous offre un set hyper intéressant car si on peut classer le groupe dans le black celui qu’ils pratiquent est très loin des standards du genre. Akrotheism délivre une musique riche et complexe, torturé au possible. On voyage dans des univers sombres et prenants en les écoutant. Le dernier disque en date des Athéniens « Law of Seven Deaths » sorti en 2019 nous avait beaucoup plu. Le combo prépare actuellement sa suite. On a hâte.
Sacrifizer évolue dans le speed/thrash. Le groupe de Mulhouse donne un concert pied au plancher. C’est fun, jouissif et bien fait même pour ceux qui comme moi n’écoutent pas de speed metal.

Hell Militia formation culte du black français offre ensuite un show démentiel. Un black crade et malsain comme on l’aime avec des vidéos proprement effrayantes pour couronner le tout. Leur chanteur qui est aussi celui de Thagirion est une véritable bête de scène. Si le black a beaucoup changé avec les années n’étant plus aussi dangereux qu’il ne l’était à ses débuts celui que délivre Hell Militia est vénéneux à souhait. On est totalement pris et envoûté par l’univers machiavélique du groupe.
On termine en beauté avec les Hollandais de Lucifericon et leur black/death mélodique.

On ressort de ce festival ravi : une orga parfaite, des performances de groupes toutes plus fortes les unes que les autres et une ambiance conviviale et sympathique. Vivement l’an prochain.


 
Critique : Pierre Arnaud
Date : 4/11/2023
Vues : 437 fois