Live Report

MIDNIGHT - CYCLONE - Le Petit Bain - 19/4/2024

 
Pour bien démarrer le week-end rien de mieux qu’une bonne petite soirée thrash-metal, speed metal.

On démarre les hostilités avec les Américains de High Command. Auteurs de deux très bons albums « Beyond the wall of Desolation » en 2019 et « Eclipse of the dual Moons » en 2022 le groupe de Worcester nous offre un thrash très influencé Slayer mais qui n’est pas que old-school. Il y a une modernité dans le son de ce combo qui fait toute son originalité. A la fois old-school et moderne High Command donne un nouveau souffle, une nouvelle énergie au genre. Un début de soirée qui démarre déjà sous les meilleurs auspices. Dommage que le groupe n’ait pas pu jouer un peu plus longtemps.

Suit Cyclone groupe belge lui aussi de thrash qui nous a offert deux disques : « Brutal Destruction » en 1986 et « Inferior to None » en 1990 devenus des collectors très prisés des amateurs du genre. Et on comprend pourquoi en voyant le set des Belges. Cyclone ne joue quasiment ce soir que des titres de ces deux albums et l’on constate que ceux-ci n’ont pas pris une ride. On est dans le thrash on ne peut plus classique et c’est clairement aussi bon qu’un Exodus ou qu’un Testament. Il y a des reformations inutiles mais Cyclone a eu bien raison de se retrouver en 2019. Ce retour s’avère clairement un retour gagnant. Du thrash old-school ultra efficace et hyper jouissif.

On termine la soirée en beauté avec Midnight. Aussi étonnant que cela puisse paraitre le groupe de Cleveland n’avait encore jamais joué à Paris. On avait pu les voir à la rentrée au Mennecy Metal Fest et leur performance avait été alors à la hauteur de leur statut de groupe culte. Ce soir c’est encore meilleur. Midnight joue un speed-metal qui semble grandement influencé par Mötorhead et Venom. C’est jouissif au possible, joué à la va comme je t’pousse avec un esprit punk underground devenu malheureusement trop rare. Les titres donnent dans la poésie ultime : « Vomit Queens », « Dungeon Lust », Szex Witchery », « Violence on Violence »…

Le rock’n’roll et même le metal ont perdu leur côté sulfureux et dangereux. Heureusement qu’un groupe comme Midnight est là pour remettre les pendules à l’heure. On se demande comment le combo est capable de jouer aussi vite sans jamais reprendre son souffle. Un concert haletant d’une intensité rare qui nous laisse une fois celui-ci terminé le souffle coupé.
 
Critique : Pierre Arnaud
Date : 19/4/2024
Vues : 28 fois