Live Report

WINGS OF STEEL - FURIES - Les Etoiles - Paris - 16/5/2024

 
Une bien belle soirée heavy metal classique en ce 16 mai aux Etoiles avec les Français de Furies et les Américains de Wings of Steel. Et du beau monde dans la salle avec notamment Sortilège quasi au complet.

Menée par la fabuleuse Zaza Bathory à la batterie Furies nous offre un set de heavy metal flamboyant que l’on sent très influencé par les grandes heures du genre au début des 80’s. La musique de Furies possède la même folie et la même élégance que celle offerte par les groupes de ces belles années. Mais attention Furies n’est pas pour autant un simple groupe revivaliste. Car si le combo sonne très heavy 80’s c’est avec une approche musicale plus moderne. Les amoureux de Judas ou de Maiden seront bien sûr aux anges mais même ceux qui ne se reconnaissent pas dans la NWOBHM les adoreront. Un set jouissif, fun et enlevé : que demande le peuple ? On attend le nouvel album avec impatience.

Wings of Steel évolue à peu près dans le même registre que Furies : celui du heavy metal 80’s. Leur premier album, sorti l’an dernier « Gates Of Twilight » était une vraie réussite dans le genre. D’autant plus que le groupe l’avait sorti en totale indépendance. Menés par le chanteur Leo Unnermark et le guitariste Parker Halub Wings of Steel a vraiment fière allure sur scène. Leo est un chanteur incroyable, capable de monter dans les aigus comme savaient si bien le faire les chanteurs heavy 80’s. Quant aux soli de Parker ils sont toujours incisifs et efficaces. Cela sonne très heavy 80’s donc et cela de très belle manière mais le combo est aussi capable de pondre de superbes ballades comme ce « She Cries », un titre sur lequel la voix de Leo fait des merveilles ou de s’aventurer sur des territoires thrash avec une reprise fracassante du « Creeping Death » de Metallica. Ce concert était le tout premier du groupe en France. Il a su répondre présent avec un show déjà bien rodé et une efficacité qui impressionne le spectateur. On espère les revoir très vite.
 
Critique : Pierre Arnaud
Date : 16/5/2024
Vues : 80 fois