Chronique

MESSALINE - IN CAUDA VENENUM / RAVACHOL MUSIC 2009

Messaline est un groupe de Hard-Rock français qui a vu le jour en 2004 après le split du groupe Absurd, dont sont issus le chanteur, le guitariste et le bassiste, le batteur étant arrivé d’un autre horizon.
Messaline c’est avant tout un esprit Heavy Rock aux textes engagés avec une bonne dose de tragi-comique et d’originalité. Pour reprendre leurs dires « Energie, puissance et mélodies », voilà leurs maîtres-mots !
C’est donc parti pour un peu plus de 46 minutes d’écoute, pour ce second album In Cauda Venenum (qui signifie « Dans la queue le venin » pour les plus curieux).

Premières impressions plutôt mitigés avec Espèce d’icône, un chant brut de décoffrage qui a un peu du mal à charmer mes petites oreilles. Vous l’aurez compris il faut un petit temps d’adaptation pour passer outre ce détail bien loin d’être négligeable. Le registre est clairement Hard-Rock, avec un son qui n’est pas sans rappeler celui d’Iron Maiden.

On passe la seconde avec un titre plus accrocheur, Le bûcher des vanités, qui arrive à remonter le niveau grâce à son refrain avec les chœurs qui glissent bien. On continue à monter la barre, L’infirme amant, sur un fond de guerre du Vietnam, le son qui va bien, une bonne ambiance musicale dans l’ensemble. Au fur et à mesure de l’écoute de l’album on s’accoutume petit à petit à la voix du chanteur, mais il est vrai que le type de voix du chanteur ainsi que certaines compos laisse vraiment un arrière gout de rock garage. Ceci entame méchamment la prestation du groupe qui est pourtant loin d’être mauvaises.

Conclusion :
On est loin d’une galette exceptionnelle, mais tout de même le résultat est encourageant. Le groupe mise beaucoup sur l’originalité et le travail mis en place sur ses textes, de part les nombreux jeux de mots que l’on retrouve au fil de l’écoute. Jeux de mots et rimes qui renforcent le message des textes. Ce travail au niveau du texte est la principale force du combo français, bien que la prestation musicale et sonore soit parfois au rendez-vous, on reste sur notre faim.
Effectivement, on sent un manque de maîtrise de la voix du chanteur sur certaines notes, renforcé par une production peu convaincante qui rend un son pas toujours terrible et qui sonne un peu trop « garage » pour du Heavy.
 
Critique :
Note : 6/10
Site du groupe : Myspace Messaline
Vues : 1019 fois