Chronique

JAG PANZER - CASTING THE STONE / CENTURY MEDIA 2004

Beaucoup connaissent les groupes de heavy métal de renommé mondiale comme Iron Maiden, Judas Priest, Iced Earth, et autre Saxon mais peu connaissent Jag Panzer, et pourtant ce groupe Américain existe depuis 21 ans ! Et oui ! Tout ce temps dans l’anonymat le plus complet.
Aujourd’hui mesdames et messieurs séance de rattrapage.
Donc voici Casting the stone nouvelle œuvre de pur heavy métal qui début par un « feast or famine » bien dans la pure veine heavy, les guitares sont tranchantes la voix de Harry ‘tyrant’ Conklin est toujours aussi impériale et le solo de gratte à tomber. Bref un début en fanfare qui se confirme avec la Maidenienne « the mission 1943 » plus mélodique avec ses chœurs.Continuons notre petit voyage à travers nos contrées. « vigilant » c’est du pur heavy lourd au refrain aérien surplombé par quelques chœurs, un petit piano s’invite sur un lit de guitare lourde et sombre, puis le piano seul nous amène sur le solo, une chanson qui nous montre un autre visage de Jag Panzer.
« achilles » repart dans un style plus folklorique, ‘Tyrant’ est impeccable dans ses lignes vocales le refrain accompagné par des notes de synthé apporte une touche à la Virgin Steele, la guerrière « tempest » arrive double grosse caisse en avant avec un riff de gratte pas dégueux, la partie centrale acoustique accentue l’esprit guerrier, une nouvelle fois le solo est magnifique. « légion immortel » prend le pas de suite, du pur Jag Panzer aux riffs mortels, aux mélodies vocales enchanteresses et au solo de guitare démoniaque, attention je sens le venin vous prendre. « bettered and bruised » lorgne vers un Priest plus vénéneux avec un solo de gratte terrible (avis aux amateurs de belle réalisation) alors que « cold » est plus vampirisant, avec son refrain qui rappelle un certain King Diamond, alors que l’on ressent le démon en nous « starlight fury » fait surface sur un riff assassin et un refrain malsain avec le retour de notre piano mais qui moi c’est pas l’exorciste là bas.
L’avant dernière chansons se prénomme « the hearkening » penchant dans le Iced Earth : ce titre heavy à souhait déploie toute sa verve avec un ‘Tyrant’ qui nous épate par son énergie et son charisme au milieu de cette tornade de riffs heavy.Et voici la fin. « précipice » conclue cet opus de son mid tempo puissant et toujours un brin aérien.
Conclusion du pur condensé de heavy métal pour ce ‘casting the stone’ qui ne révolutionne rien mais, qui continue à faire plaisir aux fans de métal ‘à la Priest’ du pur bonheur en barrette, à consommer sans modération.Merci les mecs de croire toujours au bon métal. Longue vie au roi.
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe : site officiel de Jag Panzer
Vues : 1337 fois