Chronique

SCORPIONS - STING IN THE TAIL / Sony 2010

Aujourd'hui une grande page du hard rock se ferme. En effet Scorpions tire sa révérence après plus de 40 ans de bons et loyaux services. Avec ce 17ème opus nos Allemands terminent une carrière rondement bien menée fait de brulots et de classiques connus du monde. Après un Humanity hour 1 de très, très bonne qualité, Sting to the tail, va-t-il terminer leur carrière, sur les chapeaux de roue!!??

Avec « Raised on rock » on replonge tout droit dans les 80's avec ce riff directement inspiré du tube Rock you like an huricain. Le son bien plus rock est un vrai régal, tout comme cette voix toujours aussi magique. Un premier titre qui annonce la couleur ! On ne lâche rien avec l'énergique « Sting in the tail » qui te fait taper du pied comme un petit fou. Les riffs carrés et directs de Rudolf Schenker sont toujours aussi efficaces et le groupe trouve encore des refrains entrainants et entêtants !!
Un petit « Slave me » histoire d'enfoncer le clou ? Un mid tempo plus lourd, très groovy avec un refrain imparable qui te monte à la tête ! Quelques passages plus modernes sont à noter, histoire de démontrer que malgré tout Scorpions sait rester dans l'air du temps. Place à la première ballade avec la très réussie « The good die young ». Assez inhabituelle aux premiers abords, elle devient au fil des écoutes un tube indispensable. À noter une invité, la belle Tarja Turunen (Ex Nightwish) très bien utilisée. Et oui ils restent toujours les meilleurs dans ce domaine !
On remet le bon hard rock au dépend avec l'énorme « No limit » qui va à coup sûr mettre le feu sur scène. Avec un tel entrain et ses mélodies vocales dignes des meilleurs cartons, Scorpions vient à nouveau de frapper fort et d'en rajouter un à sa longue liste. On monte encore en intensité avec la nerveuse « Rock zone » posée sur un riff reconnaissable du maitre Schenker ! Là aussi avis de tempête lors de la tournée d'adieu !
On calme le jeu avec la magnifique et typique ballade « Lorelei » qui me rappelle les exercices fort réussis des fins des 70's, début des 80's. Pour moi une des plus belle qui est composée tout simplement. Un pur joyau mené par un très grand et touchant Klaus Meine ! Après avoir séché ses larmes d'émotion, on s'attrape le riff diabolique et ultra efficace de « Turn your on ». À plus de 60 ans, nos papy font plus que de la résistance en proposant surement leur meilleur effort depuis très, très longtemps !
Nouvelle ballade avec encore une fois un bijou : « Sly » va définitivement tirer des larmes de votre corps, si vous n’avez pas encore craqué avant ! Klaus est ici irrésistible tant sa performance viscérale vous prend jusqu'au plus profond de vos entrailles. Que d'inspiration ! Allez un peu de fun avec l'enjoué « Spirit of rock » qui redonne du baume au cœur et vous fait chanter un refrain fédérateur qui ne vieillira jamais, car comme ils le disent si bien : 'The spirit of rock will never die' ! Dernière des dernières pièces, et oui, et malheureusement serait on tenter de dire. « The best is yet to come » vient clôturer 40 ans au service du rock, par une évidement jolie ballade pleine d'espoir, chargée d'émotions qui vous donne malgré un fort pincement au cœur, un sourire, lorsqu’on reprend son refrain caractérisé. Oh oui que cela fut bon...

Conclusion : comment ne pas être en parfait accord avec cet album qui mêle allègrement et intelligemment les plus grands moments du combo, bercés dans une nostalgie salvatrice. Inspiré comme à leurs plus grandes heures, Scorpions retrouve son summum avec cet opus divinatoire qui va faire un bien fou à chacun de ses auditeurs ! Oui Scorpions tire sa révérence avec un merveilleux album la tête haute et le cœur rempli de toute sorte d'émotions. Un très grand merci à vous pour votre carrière exemplaire et tous ces bonheurs partagés !
 
Critique : Guillaume
Note : 9/10
Site du groupe :
Vues : 948 fois