Chronique

NECRONOMICON - THE RETURN OF THE WITCH / Napalm Records 2010

Mesdames et Messieurs, bien le bonjour. Aujourd’hui, nous allons causer d’un combo de black death métal qui vient d’un pays où les gens parlent comme nous mais pas vraiment. C’est les mêmes mots au détail près qu’on y comprend rien quand ils causent. LE CANADA !! Un power trio nommé NECRONOMICON (comme le célèbre livre du non moins célèbre film culte avec la non moins célèbre réplique « chez prix-bas, les prix sont bas ! »). Bref, ils viennent présenter leur cinquième album intitulé THE RETURN OF THE WITCH. A découvrir de suite.

INTO THE FIRE. Pas d’introduction en douceur. Pas de fioritures. Un espèce de coup de masse dans ta tronche. Du roots dans l’esprit avec un son boucherie qui déchire tout. Les rythmiques bougent beaucoup, blast, ternaire, binaire, low tempo. Une voix avec une présence redoutable. Un mix très intéressant car le on est vraiment agréable. Petit clin d’œil au batteur avec ses mollets bioniques. C’est pas humain de faire ce genre de trucs.
THE AWAKENING. On reste dans la catégorie « sportifs ». Ca booste un maximum. On retrouve des chœurs identiques au morceau précédent qui sont très bien faits et qui contribuent au côté épique de la musique. Un morceau sympa comme tout dans le pur esprit thrash. Des riffs qui envoient et une section rythmiques lancée plein badin. Un très bon morceau de métal dévastateur.
THE TIME IS NOW. Un gros thrash patator avec une batterie hyper protéinée qui n’arrête jamais. Il a un souci, le monsieur. Y’a des médicaments pour soigner ça !
NECROPOLIS. Un low tempo avec un énorme travail sur les ambiances. Des nappes clavier fort utiles. Une atmosphère morbide magnifiquement retranscrite. On remarquera la qualité du chant. Rares sont les hurleurs dont on comprend les textes. Un morceau qui s’avère indispensable au bon fonctionnement de l’album.
THE ORDER OF THE MOON. Un morceau qui déchire encore. Une énergie brute sans faille. Tout le monde va dans le même sens. On sent une grosse influence heavy thrash dans les riffs. Très appréciable. Des morceaux bien pensés et très bien interprétés. On est également gratifié d’un passage instrumental très sympathique mi mélodique mi brutal avec des hurlements d’outre tombe. C’est très bon.
THE RETURN OF THE WITCH. On rattaque la boucherie. Toujours ces cassures de rythme brutales mais qui passent toujours aussi bien. Un très bon morceau.
LILITH. Une instrumentale une fois de plus lente et magnifiquement travaillée. Malsain à souhaits. J’apprécie beaucoup.
ALPHA AND OMEGA. Un mid tempo entrainant, bien gras. Toujours ce mélange de mélodie et de brutalité. Une intervention clavier grandiose vient nous rendre ce morceau très aérien. Les idées sont vraiment intéressantes. Un très bon morceau.
SEVEN. Comme à leur habitude, pas d’introduction, on taille direct. Un morceau sans fioritures qui frappe là où ca fait mal.

Pour conclure, un album avec un son vraiment terrible. Des musiciens sportifs terribles qui envoient vraiment. Dans la globalité, on pourrait trouver une certaine monotonie due à l’homogénéité des morceaux mais l’énergie est telle que ça passe tout seul.


 
Critique : Burno
Note : 7/10
Site du groupe : My Space Officiel
Vues : 1077 fois