Chronique

THE POODLES - PERFORMOCRACY / Frontiers records 2011

Nos caniches préférés nous reviennent avec leur déjà quatrième opus, qui succède à un excellentissime 'Clash of the element'. On sait qu'il est toujours très difficile de sortir un grand album après une réussite pareille, mais le talent de nos Scandinaves m'y fait croire.

Quelques percussions tribales nous arrivent pour introniser notre première chanson « I want it all ». Un titre plutôt moderne qui étonne aux premiers abords mais son refrain est tout simplement énorme !! Je reste sur un entre deux pas totalement convaincu malgré tout. Sur « Until our kingdom fall » on retrouve le style du groupe. Ouf ! Un bon moment, qui malgré tout sonne déjà vu. Dommage !
« Father to a son » débute doucement avec guitare acoustique, orchestration et piano avant que de la bonne guitare n'arrive. Un hard énergique et virulent qui prend place et armé d'un super refrain te fait taper du pied et chanter à tue tête. Enfin ! Avec « I believe you » on prend du très bon mid tempo lancinant au refrain plus envolé. The Poodles rend sa musique plus agressive ce qui n'est vraiment pas un mal.
Du piano débute « Cuts like a knife » avant que ne déboule la fanfare pour nous donner un très bon titre de hard mélodique comme ils savent si bien les faire ! Pour l'instant le meilleur titre de cet opus. Place à la ballade sur « As time is passing » plutôt habituelle.
« Love is all » n'est pas la reprise du tube de Butterfly Ball mais bel et bien une originalité plutôt mollassonne mais qui avec son sublime refrain nous donne en fait un très bon mid tempo mélodique à savourer. Rythme revu à la hausse pour « Your time is now » qui malgré tout semble plutôt anecdotique. Cet album manque de niaque et de peps, c'est pas possible !
Avec « Action » on retrouve du hard moderne mais bien, on ressent de bonnes sensations à l'écoute de celui-ci ! Par contre « Bring back the night » semble poussive, dommage car l'album ne semble jamais décoller. De plus à nouveau le refrain est très bon ! Un petit « Vampire's call » arrive dans une ambiance des plus festive qui fait du bien. Pour ne pas changer on attend une quelconque sensation à l'écoute de ces titres, c'est tellement aseptisé !!
Écoute de la calme « Into the quiet night » qui passe sans plus. On termine par un « Don't you tell » plus convainquant ! Mais malgré tout il ne sauve pas l'album !

Conclusion : finalement me voilà très déçu. Oui The Poodles ont cherché à évoluer mais le résultat n'est pas à la hauteur de nos espérances. Des titres mous qui manquent bien trop de vigueur malgré des refrains très souvent réussis. Une grosse déception !!
 
Critique : Guillaume
Note : 6/10
Site du groupe :
Vues : 864 fois