Chronique

PENDRAGON - PASSION / Madfish Music 2011

Le chef Dragon Nick Barrett nous propose un nouvel album trois ans après « Pure ». Histoire de rester dans la même lignée du titre, on prend la même lettre P, et on choisit un autre mot pour présenter les compos : Passion. Un titre évocateur. C’est parti.

L’album débute par le titre éponyme. Une petite mise en bouche de 6 minutes. Ici, batterie claquante, guitare sourde avant l’arrivée de Nick au chant et la montée de tous les instruments. Un mid tempo frais et prenant, qui au moment du break prend de la puissance et nous catapulte dans un univers prog trippant. « Empathy » ou la première grosse pièce avec ses 12 minutes. Après une entrée en matière langoureuse, le ton monte d’un cran et on plonge dans un univers entre psychédélisme et rock prog. Le son électronique de Clive Nolan niveau synthé appuie cette sensation de musique barrée tout restant accessible à tout le monde, sans être gavant, loin de là d’ailleurs. La seconde partie du titre se pose, et nous emmène dans un registre plus rêveur et délicat, toujours en gardant cette ligne conductrice niveau guitare qu’on a depuis le début du titre.
« Feeding Frenzy » se présente avec lenteur et un aspect un peu sombre mené par Peter Gee (basse). La roue tourne, et c’est l’accélération : tous les musiciens enclenchent la seconde et c’est parti pour un titre percutant où le côté technique de la musique s’uni parfaitement aux sons modernes donnés par Clive. Un titre bien surprenant, qui au passage met une belle claque.

Deuxième pièce longue de l’album, « This green and pleasant land » fait 13 minutes. La présentation se fait avec douceur et nous plonge dans un registre mélancolique où Nick nous fait une belle démonstration de son talent niveau vocal. Le ton par la suite mais reste toujours aussi posé. Seule l’intensité en prend un coup histoire de continuer cette sensation d’évasion musicale proposée à travers cette contrée verte et plaisante, sans oublier un final sur les chapeau de roues avec un solo clavier énorme, une guitare omni présente avec une rythmique énorme, sans oublier la basse martelante et la batterie en contre temps. Ouf !
« Just a matter of not getting caught » se pointe avec la harpe. Une intro douce et délicate qui se prolongera tout au long du morceau d’ailleurs. Retour vers une ambiance plus rock sur « Skara Brae ». Ambiance plus agressive mise en opposition avec la voix de Nick, posée qui niveau rythme ne bougera pas. Par contre musicalement, l’alternance entre le côté rock, le côté prog et côté calme ne s’arrêtera pas. Un titre un peu fou mais foutrement bien conçu.
Histoire de mettre une touche finale à l’album, le groupe propose « Your black heart ». La ballade de l’album. Autant dire qu’elle est (sur)prenante. Six minutes de bonheur et de légèreté.

Conclusion : grosse surprise que ce Passion, qui me renoue avec le progressif. Un album à découvrir sans hésitation pour les amateurs de bonne musique.
 
Critique : Lionel
Note : 8.5/10
Site du groupe : Site de Pendragon
Vues : 1176 fois