Chronique

FULLFORCE - ONE / Steamhammer 2011

Nouvelle formation suédoise, Full Force se voit être un quintet de membres peu mancho. Créé par Mike Andersson (Cloudscape) en 2009, le groupe prend forme rapidement avec l’arrivée dans les rangs de Stefan Elmgren (ex Hammerfall) et CJ Grimmark (ex Narnia) à la guitare, Anders Johansson (Hammerfall) à la batterie et Tommy Larsson (ex Heed) à la basse. Pour marquer le pas, ce premier album est tout simplement intitulé « One ».

Ici, pas d’intro. On débute directement avec « Mythomaniac » dans une veine neo prog qui passe bien. Niveau jeu, rien à dire, le niveau est haut donc ça passe aisément. Niveau musical ce titre se rapproche d’un Pagan’s Mind avec un tempo rapide et une ligne technique assez importante. Un coup de roulement et « None of your concern » débute, continuant dans cette mouvance neo prog mais avec une touche plus heavy cette fois-ci. Un titre plus direct mais qui marque bien.
Avec « Heart and soul » on entre dans un nouveau style, le power metal. Autant dire que la touche suédoise se fait bien ressentir. Mike nous régale de part sa voix, avec un chorus prenant et envolé. Sans oublier Tommy qui nous envoie un belle salve avec sa basse.
Ambiance plus ethnique et occidentale pour « Oblivion ». On part dans les temps anciens sur ce mid tempo agressif et presque ténébreux.
Changement de registre musical ici aussi. Avec « Open your eyes » le rythme s’intensifie avec un Anders en forme. La mélodie est prenante, et nous fait adhérer rapidement à cette mouvance musicale au son propre et limpide.

Début un peu plus électronique pour « Rain » et un cri de Mike faisant penser à du Jeff Scott Soto. Ici, on entre dans une ambiance rock mélodique, avec des guitares heavy, sans oublier la traditionnelle montée pré-chorus niveau chant. « Suffering in silence », comme son nom l’indique, nous plonge dans un univers musical sombre, mid tempo mais tout aussi percutant avec une nouvelle fois un Mike percutant avec sa voix haut perchée. Pour « Walls of secret » c’est une musique plus brutale qui se met en place, dans la veine d’Arch Enemy mais avec un chant clair à la place. Autant dire que c’est un vrai régal.
« Father spirit » fait semblant de calmer le jeu. Intro délicate au piano. Une ballade ? Non, un mid tempo posé et percutant toujours très heavy. On continue avec les sonorités électroniques sur « Bleed », bien puissant, sombre et revenant dans le registre neo prog. Histoire de terminer ce « One », « Into the cradle » sera de mise. Intro frappée, et c’est partit pour un mid tempo énergique, sombre et mélodique.

Conclusion : pour un premier essai, Fullforce met la barre bien haute et nous régale de part ses titres variés, puissants et prenants. Sans oublier bien sur une production digne de ce nom. Un groupe qui s’annonce prometteur !
 
Critique : Lionel
Note : 8.5/10
Site du groupe : Myspace de Fullforce
Vues : 943 fois