Chronique

KORN - THE PATH OF TOTALITY / Roadrunner 2011

Nos Américains sont de retour plus en forme que jamais après un retour aux sources bienfaiteur ! Alors on sait que le groupe n'a pas pour habitude de nous servir deux fois le même repas, alors à quelle sauce sera-t-on mangé aujourd'hui !?

Intro des plus électro pour « Chaos lives in everything ». Korn pour ce nouvel opus a décidé de travailler avec des Dj; ici Skrillex, pour arranger leur morceau. Donc musicalement le métal Lourd et sombre se voit re-saucer d'électro envahissant mais bizarrement réussit. Alors oui les instruments perdent énormément dans ce traitement (pauvre batterie !!) mais l'ensemble a de la gueule et en parlant de gueule, le maitre de cérémonie Jonathan Davis surplombe le tout avec brio. Passé le premier titre et donc la surprise on se lance dans ce projet avec « Kill mercy within » plus ambiante. Noisia qui bosse sur ce titre apporte un son aérien bien vu, tout en laissant bien la guitare et surtout la basse de s'exprimer.
« My wall » se la joue bien plus lugubre et les samples d'Excision rendent l'ensemble encore plus froid. On se rapproche presque de l'ambiance d'un Antéchrist superstar de Manson. Bien prenant ! Par contre « Narcissistic cannibal » permet au groupe de se remettre en avant. Un titre très proche des travaux de Untilted avec le duo Skrillex et Kill the noise. Un des meilleurs morceaux de l'opus avec un Jonathan Davis des plus exquis !! On en redemande !!
« Illuminati » retrouve l'esprit torturé à la Manson ! Froid et lugubre à souhait ce titre fait son petit effet. À nouveau les samples d'Excision et Downlick apporte beaucoup à l'ambiance. On pousse le bouchon encore plus loin avec « Burn the obedient » qui là m'accroche moins. Trop expérimental pour moi.
« Sanctuary » porte bien son nom. Avec ses sonorités des plus étranges Korn nous perd presque dans les méandres de la folie. A nouveau on pense fortement à Manson tant l'approche est similaire. Terriblement angoissant. « Let's go » se veut entre deux mondes. Entre une volonté de faire du Korn et celle qui veut bien adhérer à ce projet. Un dur combat pas toujours réussit.
Par contre là le mariage est des plus parfait avec « Get up » qui allie l'esprit même de Korn avec une musique samplée en osmose. La deuxième réussite de l'album !! A nouveau Mr Davis est extraordinaire.
Avec « Way too far » on reste dans le même esprit en plus aérien mais toujours aussi prenant ! Et on termine avec « 
Bleeding out » qui se la joue bien lourde. Un dernier travail accompli avec brio qui clôt un nouveau chapitre.

Conclusion : avec ce projet Korn poursuit ses expériences et force est de constater que malgré le risque pris le résultat est fort agréable. Un album surprenant et prenant qui ne demande qu'à être écouté !
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 836 fois