Chronique

EVIL MASQUERADE - PENTAGRAM / Dark minstrel music 2012

Voici enfin le nouvel album d'Evil Masquerade. Et oui il aura fallu attendre 4 longues années pour avoir enfin la suite de l'excellent Fade to black. Donc je pense qu'on a assez attendu, alors go !

C'est la title track qui annonce la couleur, dans une veine assez envolée et joyeuse. « Pentagram » garde l'esprit du groupe mais avec une (grosse) touche Deep Purple étonnante. Oui Henrik semble revenir à ses racines. On note d'entrée l'excellent travail d'Apollo Papathanasio (Firewind) au chant. On enchaine vite sur la lourde et sombre « A silouhete » pas des plus rassurante. Heureusement que le refrain plus aérien arrive, maitrisé par un Apollo irrésistible !! Le groupe semble des plus inspiré et Henrik déroule son génie à chaque seconde.
« Perfect disgrace » poursuit en retrouvant ses influences 70' (un peu de Rainbow, de Rush aussi) . Le groupe semble avoir apporté une évolution à sa musique avec ce retour aux sources. Re mid tempo plutôt mystique avec « Spirit of the dead ». Là on se rapproche plus du Evil Masquerade qu'on connait même si l'ombre d'un Black Sabbath (période Dio) est présente.
Un peu de ZZ Top avec « Moonlight fantasy » qui te fait taper du pied. Puis arrive le refrain et là tu chantes comme si ta vie en dépendait; terriblement enivrant ! Une fois de plus on interverti avec un titre lourd « Unholy water » et son riff menaçant ! Malgré son humeur bien mélancolique ce titre est une très belle réussite et confirme les bonnes intentions depuis le début !!
« Pray for mercy on our soul » continue toujours dans un esprit plutôt triste et mystique. Je pense sans me tromper qu'Apollo réalise sur cet album sa meilleure performance !! Avec « Soul taker » on se trouve en présence d'un mid tempo groovy, mais qui pour moi tombe un peu à l'eau. Pas assez d'accroche, juste passable dommage c'est rare que le groupe se manque !
On retrouve un peu d'ambiance lugubre sur un « On a bed of thorns » qui fait froid dans le dos !! A nouveau le mix gros riff et voix possédée font un effet bœuf !! Peut être bien la plus belle réussite de cet opus !! Une jolie petite intro néoclassique arrive nous plongeant dans l'ambiance des châteaux de la renaissance, pour la ballade de cet album. « Strangers might fool ya » est magnifique avec un Apollo tout en retenue. C'est court mais c'est parfait.
On vogue maintenant sur le Nil avec un « When the fire die » à nouveau sombre mais d'une beauté majestueuse ! Jamais le groupe n'aura auparavant réussi une pareille osmose entre eux. On enchaine avec « The golden ratio » une outro pour clore ce 5eme chapitre !

Conclusion : Evil Masquerade continue son chemin avec brio et apporte aujourd'hui un édifice des plus extraordinaire à sa déjà très belle discographie !! Un opus rempli d'émotions et d'influences qui en font un bonheur sans fin !!
 
Critique : Guillaume
Note : 9/10
Site du groupe :
Vues : 1489 fois