Chronique

HELLOWEEN - STRAIGHT OUT OF HELL / The End Records 2013

Les monstres citrouillés débarquent en ce début d’année avec leur nouvel opus nommé « Straight out of hell », certainement nommé de la sorte histoire de narguer un peu les Mayas et leur prophétie de fin du monde, qui au final n’a pas eu lieu. Première chose à remarquer : la pochette. Elle tout simplement hideuse. Il y a de l’idée mais le visuel est loin des capacités du groupe et de ce qu’ils nous ont offert jusque là.

A côté de ça, il y a l’album. Et là c’est l’étonnement. Etonnement de ma part où lors de la première écoute je me suis demandé où le groupe voulait en venir. Ca part dans tous les sens, reprenant des ambiances voir des mélodies de certains titres passés (ndlr : album The Dark Ride par exemple), le tout avec des touches de modernités. Le premier single issu de l’album « Nabataea », et aussi premier morceau de l’album, en est la preuve formelle. Bien entendu on reconnaît la touche Helloween et cette évolution qu’ils poursuivent depuis quelques albums à prendre cette ascension musicale metal et un peu ténébreuse tout en gardant cet aspect power et speed metal. On notera aussi un passage rappelant le couplet d’un morceau de Dance music sortit il y a une dizaine d’années (Everytime we touch) qui peut donner une sensation bizarre.
Comme je le disais au début, tout ça ce n’est qu’à la première écoute que tous ces éléments viennent se croiser et se mélanger dans notre système auditif. Au fur et à mesure des écoutes, la découverte et l’appréciation des morceaux se fait de mieux en mieux pour au final débarquer dans une assimilation certaine et un ralliement à leur cause.

Cet album contient en effet tout un tas de petites perles qui au final s’assembleront pour une union de très bonne qualités où les musiciens nous arrivent encore à nous surprendre de par leur capacité et leur technicité. Surtout Dani derrière ses fûts et bien entendu Sascha et Weki aux guitares qui se livrent un duel incessant et excitant. Un petit bémol quand même pour le titre « Asshole » qui est très certainement un délire du groupe car niveau paroles ce n’est pas très recherché, un peu comme sa musique d’ailleurs.
Pour le reste, il n’y a rien à dire sur cet ensemble, tout s’enchaîne sans problème et ce pour notre plus grand plaisir. Niveau son, on reste dans la lignée des deux précédents albums (ndlr : Seven Sinners et Gambling with the devil). Les points forts de cet album seront très certainement des morceaux comme « Live now ! », « Straight out of hell » ou encore « Make fire catch the fly ». Sans oublier bien sur le final sur « Church breaks down » racée et rapide, comme si l’on remontait le temps !

Trackliste : Nabataea / World Of War / Live Now! / Far From The Stars / Burning Sun / Waiting For The Thunder / Hold Me In Your Arms / Wanna Be God / Straight Out Of Hell / Asshole / Years / Make Fire Catch The Fly / Church Breaks Down

Conclusion: il faudra plusieurs écoutes pour rentrer dans l’album et l’apprécier pour qu’au final on n’en décroche plus. Helloween met la barre haute en ce début d’année !
 
Critique : Lionel
Note : 8.5/10
Site du groupe : Site de Helloween
Vues : 835 fois