Chronique

KREATOR - ENEMY OF GOD / SPV WAGRAM 2005

Nos immortels Trasher allemand de Kreator nous reviennent en pleine forme avec en main un opus tout chaud et pas mal engagé.
Sans rentrer dans les détails nous allons surtout nous consacrer à la musique de cet opus divin.

C’est la titre track « Enemy of god » qui débute dans une pure veine Trash comme on l’aime.Mille Petrozza est impeccable, aussi bien au niveau guitare que chant. Un début tonitruant, avec quelques breaks bien sentis et des solos toujours aussi bon.
« Impossible brutality » débarque avec une mission bien précise ne pas faire redescendre la mousse. Et Jürgen ‘ventor’ Reil compte bien réussir cette mission à grand coup de double. Ce titre plus mid tempo (pour du trash) sans la poudre. Mille règle quelques comptes (avec qui ?) et donne droit à un morceau terrible.
« Suicide terrorist » nous sort un bien bon riff qui te lance sur un morceau entre passage heavy et accélération trash pour combler toutes ces minutes de headbanging. « World anarchy » attaque fort. Mille s’arrache les tripes dans un cri terrible, puis la bombe se lâche un titre bien speed qui te fait t’éclater le tête contre les murs de ta maison puis le passage heavy suivit du passage acoustique te permet de souffler un peu avant de repartir en trance et c’est ça qu’est bon.
Une fois les murs de ta maison massacrés tu attaques « dystopia » (inverse de l’utopie. Cela consiste à avoir une vision pessimiste du futur : cool) qui nous gratifie d’un super titre bien heavy trash avec un Mille qui s’égorge comme jamais. Puis tu poursuis avec « voices of dead » qui débute calmement mais pas de malheur la suite est bien mortelle. Sûrement le titre de l’album puissant tonitruant et quelque peu mélodique un véritable must.
Ouf dur de s’en remettre. « Murder fantasies » déboule bien saccader dans la pure veine trash 80’ et son refrain veut tout dire (i want to kill you). Pour le solo c’est Mike Amott (Spiritual beggars / Arch enemy) qui s’en occupe comblant ainsi le manque d’inspiration de Mille (ça arrive).
« When death takes take it’s domination » part sur une intro qui nous mais en pression puis le lâcher de lave avec un riff terrible pour un titre qui l’est tout autant. Aucun doute depuis le début sur la livraison et « one evil comes (a million fall) » confirme la donne cela faisait bien longtemps que je n’est pas pris autant mon pied à écouter du Trash métal.
« Dying race apocalypse » arrive calmement puis la suite ressemble bien à l’apocalypse, avant de revenir à la source même, rappelant les premiers Annihilator. Ce titre ne gâche rien au plaisir. « Under a total blackned sky » arrache bien et son refrain me rappelle étrangement Iron Maiden ; sinon pour la suite toujours du bon gros trash.
Pour conclure « the ancient plage » est calme et ambiante puis nous achève dans une dernière accélération appuyée à grand coup de double, le 2eme must de l’album entre passage ambiant limite Maidenien et passage bourru. Une conclusion de 6’57 décisive pour tes cervicales. Encore !!!

Conclusion : malgré tout ce temps passer nos allemands n’ont rien perdus de leur verve, et nous le prouve avec ce super album. A avoir dans sa collection de bon CD métal.
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe : site officiel de Kreator
Vues : 1531 fois