Chronique

FINNTROLL - BLODSVEPT / Century Media 2013

L’arrivée de Mathias « Vreth » au sein de FINNTROLL a marqué le début d’une nouvelle ère et une nouvelle musique pour le groupe. Moi joyeux ou entrainant et plus complexe, plus sombre. C’est dans la difficulté que le combo accouche en 2013 de ce « Blodsvept » très riche.

On commence d’entrée de jeu avec le titre éponyme et son rugissement de Troll. Ça lance un riff accompagné d’une mélodie typique du groupe. Le couplet possède un riff saccadé mais extrêmement puissant, et le chant de Mathias est tout simplement magistral ! Le final épique est très prenant ! Belle entrée en matière !
Pur morceau pour headbanger avec « Ett Folk Förbannat » et son intro simple mais efficace. Le rythme change constamment au cours du morceau et le break orchestral et épique avec ce hurlement de Mathias colle des frissons ! On poursuit sur la même voie avec un « När Jättar Marschera » plus sombre et plus lent mais avec toujours autant de hargne !
On arrive à un chef d’œuvre avec « Mordminnen ». Intro jazz métal avec un groove énorme ! Un pur régal ! Trompette et saxo passent impec ! Un refrain jazz entrainant juste parfait. Le groupe aime, sur cet album, a montrer ses influences jazz et comment bousculer les conventions.
Retour à quelque chose du plus classique, avec clavecin, pour « Rösets Kung » malgré un break une cassure ou deux assez… barrées, avec des chants ou des bruitages assez atypique. On dirait un mec bourré qui essaye de chanter sur fond de trompette. Mais refrain explosif !!
Plus mid tempo et plus appuyé, « Skövlarens Död » est semi acoustique également. Le chant ressemble plus à un murmure qu’un grunt pour un effet assez réussi même si ça ne sera pas le meilleur morceau de l’album.
On arrive à un autre monument avec le très speed « Skogsdotter » et son banjo ! Le clavier prend le relai sur le refrain, le morceau pulse sans discontinuer, et après un break lourd, on arrive à une explosion, un pur moment épique et entrainant avec cette mélodie de refrain qui prend aux tripes et vous donnera envie de vous exploser les cervicales, siroter une bonne pinte ou même les deux !! Magistral et en plus on enchaine sur l’extrait (et son bon clip) « Häxbrygd » assez dur d’accès à la première écoute mais qui distille ses qualités écoute après écoute. Finalement très folk jazz, il faut tout de même avoir un gout pour la complexité mais quand on y est c’est jouissif !
On revient à quelque chose de plus hargneux et sombre avec « Tva Ormar » qui est en fait la première partie de « Fanskapsfylld », qui pulse un peu plus mais a peu être moins d’impact, à par le break orchestral qui claque bien !
On termine la galette avec « Midvinterdraken » avec des sonorités qui rappelleraient certains contes d’hiver (ce qui tombe au poil pour ce « Dragon du milieu de l’hiver »). Le morceau est plus classique Finntrollien et passe bien, même je préfère les avoir dans un registre jazz ou folk plus entrainant.

FINNTROLL ne cesse de surprendre. Toujours à la pointe de l’innovation, c’est ici un album résolument plus jazz et travaillé que nous sortent les finlandais. Je vous préviens il faudra plusieurs écoutes pour vous mettre l’album dans l’oreille. C’est recherché et complexe mais comme je disais, la galette distille ses qualités au fur et à mesure, et en live, ça vous met une bonne gifle ! Beau boulot !!
 
Critique : SBM
Note : 8.5/10
Site du groupe : Page label du groupe
Vues : 1055 fois