Chronique

INCANTATION - DIRGES OF ELYSIUM / Listenable records 2014

S'ajoutant à Axegressor, Incantation confirme une tendance retro chez Listenable records pour le mois de juin car Incantation donnera un successeur à l'horrible "Vanquish in vengeance" que j'avais estampillé d'un sévère 5/10 il y a deux ans. Heureusement à l'écoute du premier titre "Debauchery", le quatuor américain se rattrape en signant un véritable monument de Death metal. Terrifiant résidu de crasse orchestré avec la précision d'une horloge suisse.

A savoir !
Mais avant tout chose, il est nécessaire de faire une présentation, une mise en contexte. Il existe plusieurs façon de faire du death, et Incantation pratique le genre le plus hermétique à un public non averti, dont on réduit le chant à des gargarisations dans les graves ou encore des grognements ours des cavernes, indéchiffrables, bref sans aucun intérêt. Et bien que cette satyre soit parfaitement justifiée, des groupes qui ont autant de bouteilles et qui ont autant marqué les esprits du metal underground doivent bien se reposer sur quelque chose...

...et il m'aura fallu cet album pour comprendre le décor musical tout à fait singulier du "vrai" Death metal d'Incantation. Pour "Debauchery", c'est la grande variation de tempo qui conduit le même titre à être en même temps sombre, lugubre, mais aussi extrêmement violent grâce au matraquage de la batterie. Le solo suit la tradition issu du Trash, d'apparence atechnique, amusical, débile mais qui sert idéalement ici la débauche.

Pour illustrer à nouveau les écarts de tempo, je peux également citer l'abominable "From a Glaciate womb" d'une lenteur infernale et malsaine qui prend aux tripe set qui est très largement entre coupé de magnifiques portions à headbang. Si la structure rythmique est impeccable, l'effet kisscool du morceau provient des riffs et mélodies outrageusement dissonants qui donnent tout le relief à la musique. Durée de ce magnifique désastre, 7:40.

"Portal consecration" est un autre des titres marquants de l'album tant il vomit l'exutoire. Si d'apparence, les premières secondes donnent l'apparence d'une structure classiques qui abuse des harmoniques (note de guitare qui hurle), la suite va enchaîner deux solis infernaux à vitesse grand V avec un chant hargneux et une batterie dévastatrice, le truc qui fout bien les glandes sans aucune raison. Et dans cette rage, il est facile d'identifier la dernière particulier du vrai death metal : aucune structure cyclique. La musique va d'un point A à un point B, sans refrain, sans pont, et malgré les changements de tempo insolites, s'organise de façon logique, implacable.

"quelle est la différence entre le Trash et le Death metal ?"

La dernière pépite qu'il me faut partager répond à la questin ci-dessus. Et c'est très simple, "Impalement of Divinity" semble réinterpréter un stéréotype d'un riff de Slayer, très similaire à Angel of death, mais avec une structure et une tonalité qui ne permet aucun toute sur le registre muiscal. Le tempo, on le change quand on en a envie, les riffs, on les rend hyperdissonants, les refrains, on les jettes à la poubelle, et de façon unique dans cet album, on balance un blast beat, discret, mais efficace et accrocheur. Tout ce qu'il va rester Trash, c'est un riff qui se répète plusieurs fois dans l'album et une faute de goût sur le solo.

Conclusion : Dirges of elyzium est une véritable leçon de Death metal avec une production d'un très très haut niveau où chaque instrument est respecte. Fidèle à sa musique, Incantation a beaucoup plus soigné cette fois-ci la composition, sacrifiant les soli particulièrement percutants sur l'album précédents pour une cohérence globale bien meilleure. La batterie y est pour beaucoup avec un meilleur dosage des différents éléments, et la quasi-disparition des blasts beats. C'est donc sans aucune hésitation que je me lance dans l'écoute du dernier titre de l'album "Elysium (Eternity is Nigh)". 16 minuts of true death metal !.

Tracklisting :
1)DIRGES OF ELYSIUM
2)DEBAUCHERY
3)BASTION OF A PLAGUE SOUL
4)CARRION PROPHESY
5)FROM A GLACIATE WOMB
6)PORTAL CONSECRATION
7)CHARNEL GROUNDS
8)IMPALEMENT OF DIVINITY
9)DOMINANT ETHOS
10)ELYSIUM (Eternity is Nigh)



 
Critique : Weska
Note : 8/10
Site du groupe : Site du groupe
Vues : 817 fois