Chronique

BILLY IDOL - DEVIL’S PLAYGROUND / SANCTUARY RECORDS 2005

La grande star du punk rock Anglais des 80’ refait parler d’elle après 10 ans d’absence, avec ce Devil’s playground, qui va marquer des esprits.

« Super overdrive » attaque fort d’emblée avec un riff pur sang punk hard. Billy est très en voix ça balance grave, le refrain est terrible et te donne envie de chanter, bouger ton corps, et éclater tout ce qui vient à portée de mains (sauf bien sur un verre plein de bière : sacrilège !!). Puis « world comin’ down » prend le pas dans une version bien punk comme à la bonne époque tout un programme à l’écoute de ce titre qui te secoue les tripes comme un alcool bien fort. Ah la la, le bon vieux Punk, que c’est bon ; ce coté basique mais putain d’efficace.Maintenant on se calme un peu avec la terrible « Rat race » un titre énorme entre couplet calme et refrain énervé Billy explose complètement dans ce titre transcendantal : la petite tuerie de cette album.
La pur rock US « Sherri » déboule et passe très bien même si elle me rappel les titres de ‘American Pie’ (bouh moqueur !) un bien bon titre avec une certaine patate.
La 1ere ballade de l’album se nomme « Plastic Jesus » : un moment agréable sur lequel Billy se la joue plus lover, un bien bel effort qui me fait penser au titre d’Alice Cooper des 70’.Et le rock reprend ses droits avec « Scream » qui déménage avec son petit coter INXS survolté (tout comme le regretté Michael Hutchence). Un titre qui te met la pèche pour la journée.
Un petit « yellin at the xmas tree » déjanté : une sorte de chant de Noël sur fond de guitare rock saturé emmener par un Billy dévastateur. Quelle chanson avec son refrain appuyé par les cloches de Noël : terrible. Petit rock sympathique avec « Romeo waiting » qui nous calme un poil tout en restant rock avec un Billy plus calme (ben oui l’age).
Mais le calme ne reste pas trop longtemps, la monté en puissance de « Body Snatcher » qui vous donne droit à un bon Punk Rock moderne sur lequel les 50 piges du gars s’envolent comme par magie. Une étonnante forme le tient en vie !!
« Evil eyes » nous refait le coup du faux titre calme au couplet gentil mais au refrain rock bon pas le meilleur titre de l’album : trop conventionnel. « Lady do or die » est l’ovni de l’album un titre 100% Américain du style ‘l’homme qui tombe à pic’. Bof ; une bizarrerie franchement pas indispensable. Passons ! « Cherie » est un titre acoustique bien rythmé qui est … bien mais bon la en fin d’album ça fait un peu lourd.
Pour finir c’est la seconde ballade « Summer running ». Un bien joli début avec un Billy très touchant dans sa façon de chanter cette ballade symphonique. Puis l’accélération cyber Rock en plein milieu étonne mais rend bien : étrange mais efficace.

Conclusion : après un Cyber punk pas top est une trop longue inactivité Billy Idol is back !!Avec un album qui ravira tous les fans de la première heure.
A consommer sans modération !!
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Site du groupe : site officiel de Billy Idol
Vues : 973 fois