Chronique

VOODOO HILL - WATERFALL / Frontiers records 2015

3ème album pour ce projet qui a l'énorme avantage de compter en ses rangs un certains Glenn 'The voice of rock' Hughes. Découvrant à peine son existence je vais me lancer sans a priori mais bien avec enthousiasme dans cet opus !

On débute avec un « All that remains » très calibré hard mélodique limite Aor. Glenn est étonnant, dès les premières notes, rappelant Ozzy Osbourne. La suite est agréable sans plus. Une entrée en matière classique qui fait son boulot sans plus. La suite est plus groovy et hard avec « The well » qui permet de retrouver Mr Hughes dans ses envolés même si elles restent très maîtrisée. On dirait que notre homme à la voix d'or n'ait pas eu trop son mot à dire sur ses parties vocales tant elles semblent classiques.
« Rattle shake bone » se veut sautillante et fonctionne bien. Un titre communicatif qui fait plaisir. Dario Mollo a su nous concocter des titres simples et efficaces à souhait. Place au mid tempo presque symphonique avec « Underneath and down below » fort réussi. L'esprit oriental rappelle Blackmore dans ses grandes heures. Un très bon morceau que voilà.
On reprend du plus standard avec la pseudo ballade « Waterfall » qui me plonge dans mes souvenirs de l'album 'From now on' de Glenn. Un bon moment bien orchestré.
Un peu de bizarre avec la groovy « Karma go » qui semble sortir d'un vieux Aérosmith avec son esprit Rythm N Blues mix Funk. Étonnant mais rafraîchissant. Avec « Evil thing » on a à faire à un titre simpliste qui passe bien mais apporte pas grand-chose à l'album.
On enfonce le clou avec un « Eldorado » plus hard rock. Un titre sauvé par un refrain efficace à souhait qui te hante la journée. « White feather » est quant à elle sans grand plus, un titre calme mais qui procure peu de chose. A oublier.
Dommage que « Sunflower » ne remette pas les choses en place. Encore un titre sans plus qui sent le remplissage. On finit avec « Last door » une sorte de ballade sans plus à nouveau qui donne un goût amer dans la bouche. On reste sur notre faim.

Conclusion : Voilà ce qu'on peut appeler un projet simple mais efficace. Ici rien ne va vous surprendre, rien de dépasse, les musiciens font leur boulot calibré mais avec classe, et il en résulte un bon moment tout de même sans étincelle mais avec réussite. Bref du classique qui passe bien.
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Site du groupe :
Vues : 604 fois