Chronique

KEE MARCELLO - SCALING UP / Frontiers records 2016

Qu'il est bon de retrouver Kee Marcello qui après son départ d'Europe avait quelque peu disparu mais, semble aujourd'hui revenir en solo pour notre plus grand plaisir. 3ans après son retour le revoici pour nous compter ses exploits.

On entame le festin avec « Black hole star » qui est très rock et mélodique aussi. Un esprit peut être plus Fm qui sied bien à notre guitare héro qui nous démontre qu'il n'a rien perdu de son talent de 6 cordistes. Un départ agréable. S'en suit « On the radio » qui est très fun et bien plus old school. Un moment sympathique là encore.
Place à la très Fm « Don't miss you much » qui rappelle ses travaux au sein d'Europe. Il semble que notre homme soit décidé à revenir à un style plus Aor d'où sa signature chez les Italiens de Frontiers. Un peu de blues avec « Fix me » qui groove pas mal et te fais remuer ton arrière train, baigné dans un océan de synthé si démodé...
Sans vraiment ralentir le rythme, ni baisser d'intensité « Wild child » débarque et te met une belle mandale. Du pur hard Fm année 80 qui remémore de bons souvenirs.
« Finger on the trigger » met en place la ballade qui permet de souffler un peu. Un exercice réussi car pas cliché. Simple mais fait son boulot. Après cette respiration bienvenue, « Soldier down » arrive avec un début calme puis se transforme en un super titre de hard Fm comme nos Suédois savent si bien les faire !!! Une nouvelle fois très 80' mais surtout diaboliquement efficace !!! La tuerie de cet opus !!!!
Après cette tornade la plus cool « Scandinavia » et ses faux airs à la Thin Lizzy permet de poursuivre dans la bonne humeur cet opus joyeux.
Si vous aimez le Europe de Kee vous allez adorer « Good men gone bad » !! Un plongeon 25 ans en arrière qui fait du bien. A noter la participation de Mattias Eklundh pour un duo d’extraterrestres fort jouissif. La title track arrive dans un esprit mid tempo groovy à la Whitesnake (très Ready an' willing) et là encore te fait réagir inconsciemment.
« Don't know how to love no more » est une autre ballade plus rock qui là aussi fait son effet sans tomber dans les travers habituels. Fort agréable. On termine avec « Blow by blow » un autre mid tempo bluesy qui clôt avec groove cet opus d'un autre temps !!

Conclusion : Sans se soucier des modes et du temps qui passe Kee nous propose un album sévèrement Fm et old school qui devrait plaire à un paquet de gens. Un visage trop longtemps laissé de coté par notre guitare héro. Juste plaisant à souhait.
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 712 fois